Covid-19 : âge, conditions, tout sur l’ouverture de la campagne de vaccination

La Covid-19 a commencé à faire parler d’elle en décembre 2019. A l’époque, la maladie était circonscrite à la Chine et l’Asie et personne n’imaginait qu’elle se répandrait aussi vite à travers le monde. Mais cela a été le cas.

Le virus a en effet déferlé à travers l’Europe et il a même fini par atteindre le continent américain, laissant derrière lui un sillage de malades et de familles endeuillées. Depuis les premiers cas, 152 millions de personnes ont contracté la maladie. Du moins à notre connaissance, les cas recensés étant uniquement les cas testés.

Crédits Pixabay

Le nombre de morts est tout aussi préoccupant. Plus de trois millions de personnes ont en effet perdu la vie des suites de la maladie.

De leur côté, les laboratoires ont très vite commencé à développer des vaccins afin de protéger les populations les plus fragiles. Puis, petit à petit, les états ont commencé à ouvrir la campagne vaccinale à d’autres franges de la population. C’est le cas de la France.

Jusqu’à présent, le gouvernement français avait choisi de se focaliser sur les personnes les plus à risque. Les gens âgés, souffrant de maladies chroniques, et le personnel de santé. Toutefois, le 30 avril, Emmanuel Macron a annoncé un assouplissement de ces conditions et une ouverture de la campagne vaccinale à davantage de Français. On fait le point.

Une ouverture de la campagne vaccinale à partir du 1er mai

Depuis le 1er mai, toutes les personnes âgées de plus de 18 ans et souffrant de comorbidités peuvent demander à se faire vacciner. Avant cela, seules les personnes âgées de 50 ans et souffrant des mêmes maux pouvaient prétendre aux vaccins distribués en France.

Ces facteurs de comorbidité sont les suivants :

  • Obésité, avec un IMC supérieur à 30 ;
  • BPCO et insuffisance respiratoire ;
  • Hypertension artérielle compliquée ;
  • Diabète de type 1 et 2 ;
  • Insuffisances rénales chroniques ;
  • Hypertension artérielle compliquée ;
  • Cancers et maladies hématologiques malignes actives de moins de trois ans ;
  • Transplantation d’organes solides ou de cellules souches ;
  • Trisomie 21 ;
  • Maladies hépatiques chroniques comme la cirrhose ;
  • Troubles psychiatriques ;
  • Démence ;
  • Personnes présentant un risque d’AVC ;

Les personnes âgées de 18 ans (au moins) et présentant l’un de ces facteurs pourront donc prendre rendez-vous avec le centre vaccinal de leur choix. Rappelons qu’il existe un service facilitant le processus : Vite Ma Dose. Service fonctionnant comme un méta moteur de recherche et permettant de trouver tous les rendez-vous proposés sur les plateformes de santé comme Doctolib et consorts.

A noter que le vaccin qui leur sera administré sera celui de Pfizer ou de Moderna. Aucun certificat médical ne sera demandé et une simple déclaration suffira.

Cet élargissement est valable pour la métropole, mais aussi pour les territoires d’Outre-Mer. Certains territoires comme Mayotte ont même décidé d’ouvrir la vaccination à toutes les personnes de plus de 16 ans.

Une ouverture élargie à partir du 15 juin

L’autre date à retenir est celle du 15 juin. Le chef d’état a en effet indiqué sur Twitter que la campagne vaccinale sera étendue à tous les adultes de plus de 18 ans à cette date, et ce qu’ils présentent ou non un ou plusieurs facteurs de comorbidité.

Tous les adultes résidant en France pourront donc se faire vacciner à compter de cette date, sans avoir besoin de justifier leur demande.

Encore une fois, ce sont les vaccins de Pfizer et de Moderna qui leur seront administrés, AstraZeneca et Janssen étant réservés aux personnes de plus de 55 ans.

Mots-clés Covid-19