Covid-19 : un masque capable de détecter la maladie

Les scientifiques viennent de faire un nouveau pas en avant vers le développement de technologies capables de détecter la Covid-19. Des chercheurs de l’université de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont en effet conçu un masque qui a la capacité de déceler la maladie. Ce masque était initialement destiné aux virus Ebola et Zika.

Son utilisation présente de nombreux avantages. Il permet notamment d’obtenir les résultats en un laps de temps relativement court. Le porteur peut savoir s’il est positif ou négatif au bout de seulement 90 minutes. Ce masque analyse le souffle de celui qui le porte pour détecter la Covid-19.

Une femme portant un masque et tenant un flacon de vaccin contre la Covid-19
Crédits Pixabay

D’après les chercheurs qui l’ont conçu, il serait tout aussi fiable que les tests PCR.

Un masque équipé de capteurs

Le masque porte des capteurs qui sont constitués de matériels génétiques lyophilisés. Il contient de l’eau qui peut être libérée grâce à un bouton. Pour activer les capteurs, il faut appuyer sur ce bouton afin qu’une petite quantité d’eau s’échappe du masque.

L’eau interagira ensuite avec les composants lyophilisés en les réhydratant. Cela va créer une série de réactions chimiques qui va révéler si des particules de Covid-19 sont piégées dans le masque. Les capteurs qui l’équipent peuvent « fonctionner avec n’importe quel masque facial et combinent la haute précision des tests PCR avec la vitesse et le faible coût des tests antigéniques. »

A lire aussi : L’effet pervers de la pandémie de Covid-19 sur la sécurité informatique

Une technologie qui est appelée à se démocratiser

Les chercheurs ont déclaré que cette technologie pouvait être incorporée à d’autres équipements médicaux. À terme, ils espèrent que les médecins pourront porter les mêmes capteurs dans leur blouse. Cela permettra de savoir s’ils ont été exposés à des virus. De tels équipements permettront également de savoir si un patient est malade avant même qu’ils se fassent ausculter.

Grâce à cette technologie, les experts peuvent envisager « une nouvelle génération de détecteurs biologiques portables destinés aux services d’urgence, aux soignants et aux militaires. » Le Dr Luis Soenksen du MIT a déjà tenté d’incorporer ces capteurs dans toutes sortes de matériaux textiles. Il a découvert que les tissus combinant du polyester et des fibres synthétiques étaient les plus adaptés à cette technologie.

Actuellement, l’équipe à l’origine de ce masque développe un appareil qui pourra transmettre les résultats directement sur le smartphone du porteur.

Mots-clés Covid-19