Covid-19 : un nouveau test plus simple et moins cher approuvé par la FDA

La FDA (Food and Drug Administration), ou l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments, vient d’approuver la mise en circulation d’un nouveau dispositif de test de Covid-19 basé sur la salive. L’appareil est certifié plus rapide, plus pratique et moins cher que la plupart des mécanismes utilisés à ce jour.

Baptisé SalivaDirect, l’innovant testeur a été mis au point par des chercheurs de l’université d’Yale.

Une femme portant un masque pour se protéger du coronavirus

Photo de Juraj Varga. Crédits Pixabay

Son efficacité a été vérifiée au travers d’essais sur des joueurs et une partie du personnel de la NBA. Les expérimentations ont démontré que sa précision est identique à celle des testeurs conventionnels, alors que le résultat est obtenu en moins de trois heures seulement.

Un autre avantage de ce nouveau produit est qu’il permet d’éviter l’extraction d’acide nucléique, exigée dans d’autres tests de Covid-19. Ce procédé habituel nécessite une panoplie d’outils spécifiques qui se fait de plus en plus rare ces derniers mois.

Un échantillon de crachat et un récipient stérilisé

« Le test, connu sous le nom de SalivaDirect, ne nécessite aucun équipement spécifique. Sans ces kits, les tests pourront être multipliés tout en réduisant la pression sur la disponibilité des ressources. Les instructions seront immédiatement mises à la disposition des laboratoires dans tout le pays », a déclaré la FDA dans un communiqué.

En effet, SalivaDirect n’a besoin que d’un échantillon de crachat pour déterminer si la personne a été contaminée ou non par le Sars-CoV-2. Les échantillons peuvent être collectés avec n’importe quel récipient stérilisé.

« Pour ce test, les laboratoires ne demanderont que dix dollars par échantillon. Si de telles alternatives sont mises en place dans tout le pays, nous arriverons à maîtriser cette pandémie avant même qu’un vaccin ne soit mis au point », a déclaré Nathan Grubaugh, professeur adjoint d’épidémiologie à Yale.

L’une des techniques les plus pratiquées pour les tests de Coronavirus est l’écouvillonnage nasal. Malgré son efficacité démontrée, cette méthode nécessite des équipements qui ne sont pas à l’abri d’une pénurie. Il s’agit, par ailleurs, d’une pratique réputée douloureuse.

Le protocole sera partagé à des laboratoires désignés

Il est prévu que SalivaDirect sera rapidement répandu sur tout le territoire américain. Toutefois, l’université d’Yale ne compte pas le commercialiser.

Au lieu de cela, elle fournira les détails du protocole à des laboratoires désignés pour que ceux-ci puissent en produire à leur façon. Pour ce faire, ils pourront utiliser des composants plus accessibles sur le marché, c’est-à-dire des réactifs chimiques plus courants.