Covid-19 : un nouveau variant détecté, le C.1.2

La Covid-19 a donné vie à de nombreux variants. Le pire de tous est actuellement le variant Delta. Un nouveau vient cependant d’apparaître en Afrique du Sud : le C.1.2. On fait le point.

Les virus sont des formes de vie comme les autres. Tout comme l’espèce humaine et les animaux, ils n’ont donc qu’un seul but : survivre. Ce qui les contraint bien entendu à évoluer. C’est d’ailleurs en partie la raison pour laquelle la grippe mute tous les ans.

La photo d'un virus
Photo de Pete Linforth. Crédits Pixabay

Le SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la pandémie que traverse actuellement le monde, ne déroge pas à la règle. Depuis l’apparition des premiers cas à Wuhan en Chine en novembre 2019, le virus a ainsi donné naissance à plusieurs variants.

Un nouveau variant pour le SARS-CoV-2

Et alors même que nous n’avons pas encore réussi à freiner la propagation du variant Delta, un nouveau variant a été repéré par des chercheurs originaires de l’Afrique du Sud. Chercheurs qui ont publié les résultats de leurs travaux dans le National Institute for Communicable Diseases.

Ce variant, pour le moment désigné sous le nom de C.1.2, a été signalé la semaine dernière par le biais d’une plateforme spécialisée dans la recherche et le séquençage. L’étude qui en a résulté a été publiée sur Medrxiv, mais elle n’a pas encore fait l’objet d’un examen par ses pairs.

Autrement dit, ses conclusions sont à prendre avec la plus grande prudence.

Si C.1.2 a attiré l’attention des chercheurs, c’est principalement en raison de sa faculté à muter. Elle serait en effet deux fois plus rapide que pour les autres variants. En revanche, sa fréquence resterait faible et ce variant n’aurait ainsi été détecté, pour le moment, que dans 3 % des génomes séquencé depuis le mois de mai.

A lire aussi : De l’importance de trouver l’origine de la Covid-19

Rien d’alarmant pour l’instant

A ce stade, les scientifiques expliquent qu’il n’y a pas raison de s’inquiéter. C.1.2 est en effet présent à des niveaux très faibles. En revanche, ils expliquent également qu’il est trop tôt pour prédire comment il évoluera :

“A ce stade, nous n’avons pas de données expérimentales pour confirmer comment il réagit en termes de sensibilité aux anticorps. Nous avons cependant une confiance considérable dans le fait que les vaccins qui sont déployés en Afrique du Sud continueront de nous protéger contre les maladies graves et la mort.

Penny Moore, chercheuse au NICD

A noter que C.1.2 ne semble pas circonscrit au continent africain. S’il est bien présent dans neuf provinces d’Afrique du Sud, il a aussi été détecté en Chine, en Nouvelle-Zélande ou encore au Royaume-Uni. Toutefois, à ce stade, il n’est pas considéré comme préoccupant. Du moins pas au niveau d’un variant Beta ou Delta.

Il est important de signaler que l’apparition de ce nouveau variant n’est pas réellement une surprise. Depuis les premiers cas de Covid-19, les chercheurs ont enregistré des milliers de mutations différentes, le SARS-CoV-2 se comportant finalement comme n’importe quel virus.

Mots-clés Covid-19