Covid-19 : un traitement prometteur élaboré par un laboratoire français

Le Covid-19 est toujours très actif, notamment en France où le nombre de cas se monte à plus de 5,57 millions. Pour plus de 104 000 décès. Les chiffres ne sont pas meilleurs dans le monde. Le nombre de cas atteint en effet les 150 millions, avec 3,15 millions de décès.

Si la situation reste préoccupante, une note d’espoir se profile à l’horizon. Les vaccins se multiplient et de nombreuses personnes sont désormais protégées contre les conséquences graves de la maladie.

Crédits Pixabay

Et à présent, c’est au tour d’un laboratoire originaire de Nantes de faire parler de lui, un laboratoire qui affirme avoir développé un médicament contre la Covid-19.

Enfin un médicament contre la Covid-19 ?

Vous le savez sans doute, mais la campagne de vaccination lancée en France et dans de nombreux autres états est progressive. Les autorités sanitaires ont en effet choisi de privilégier les personnes les plus à risque, et donc les personnes susceptibles de développer les symptômes graves de la maladie.

Contrairement aux Etats-Unis qui se sont fixé la date butoir du mois de mai pour proposer le vaccin à l’ensemble de la population, de nombreux Français et Françaises restent donc exposés au virus.

Dans ce contexte, nous avons plus que jamais besoin d’un traitement, et il semblerait qu’un laboratoire originaire de Nantes puisse jouer à rôle dans l’élaboration d’un médicament contre la Covid-19.

Xenothera, le laboratoire en question, a en effet publié une lettre d’information officielle dans laquelle Odile Duvaux, sa présidente, commence par un bilan sanitaire portant sur ces dernières semaines. Bilan en demie teinte puisqu’en dépit des mesures prises par le gouvernement français, le nombre d’hospitalisations tend à stagner.

Le XAV-19 en cours de test

La suite de la lettre est plus intéressante. Odile Duvaux évoque en effet le candidat traitement développé par son laboratoire.

Baptisé XAV-19, ce dernier a fait l’objet en mars d’une étude clinique portée par le CHU de Nantes. Trente-cinq centres hospitaliers ont répondu présents et 250 patients ont accepté de participer. Sur ce nombre, la moitié ont reçu un placebo et l’autre moitié du XAV-19. L’essai est en outre mené en double aveugle et ni les patients ni les médecins ne savent à qui a été administré le candidat traitement.

Le laboratoire ne souhaite cependant pas en rester là. Il a en effet l’intention d’étendre l’étude à 398 patients afin de pouvoir récupérer plus de données. Odile Duvaux rappelle également que le XAV-19 est entré dans une phase réglementaire auprès de plusieurs pays européens, une phase qui mènera des tests auprès de 722 patients originaires de 22 pays.

Si tout se passe bien et si les résultats sont concluants, alors le traitement pourra prétendre à une homologation.

La présidente du laboratoire rappelle cependant qu’il y a encore de nombreuses étapes à franchir et que son laboratoire se doit de suivre toutes les procédures administratives exigées avant de pouvoir proposer son candidat traitement aux malades.

Mots-clés Covid-19