Covid-19 : un vaccin allemand soutenu par Elon Musk

Le PDG de Tesla va se rendre en Allemagne pour constater l’avancement de son projet avec la société biotechnologique CureVac. Le but de ce partenariat consiste à fabriquer des imprimantes de vaccins appelées « bioréacteurs pour ARN ». Les deux sociétés ont commencé à travailler ensemble depuis l’année dernière, bien avant la propagation de la pandémie du Covid-19.

Elles ont déjà déposé un brevet commun sur cette invention dotée d’un potentiel révolutionnaire.

Un enfant portant un masque pour se protéger du coronavirus

Photo de Manuel Darío Fuentes Hernández. Crédits Pixabay

L’ARN est une molécule sœur de l’ADN qui est présente dans toutes les formes de vie cellulaire. CureVac a trouvé un moyen de la stabiliser et de l’utiliser pour combattre des maladies spécifiques. Actuellement, le groupe biopharmaceutique allemand se penche sur un vaccin anti-coronavirus. Le projet est suivi de près par la communauté scientifique.

CureVac se concentre, à présent, sur le Covid-19. La première phase de l’essai clinique n’est pas encore terminée. En cas de succès, Tesla aidera la société suédoise à déployer rapidement l’imprimante à ARN, pour la mise en marché du médicament.

Produire une grande quantité de vaccins

La biotech allemande a été fondée en 2000, mais elle n’a toujours pas de produit sur le marché. Cette visite d’Elon Musk lui servira certainement de tremplin médiatique. Le PDG pourra également profiter de ce voyage pour constater de près l’avancement de la construction de la Tesla Giga Berlin, une usine de fabrication de Tesla implantée dans la ville allemande.

La société CureVac travaille avec Tesla Grohmann Automation, mais les recherches sont aussi soutenues par la fondation Bill & Melinda Gates. L’objectif serait de produire des vaccins en grande quantité si les tests réussissent.

« Tesla va construire des micro-usines d’ARN avec CureVac, une entreprise pharmaceutique allemande. L’équipe a conçu et construit des imprimantes à ARN sous réserve d’une propriété intellectuelle de CureVac. Elles pourraient aussi être fabriquées pour d’autres sociétés », a déclaré Elon Musk.

À lire aussi : Covid-19, la Chine expérimenterait un vaccin depuis juillet

Les imprimantes attendent la validation du vaccin

Les molécules d’ARN sont relativement faciles à reproduire. La technique ne nécessite pas le recours à des cellules vivantes, contrairement à d’autres soins biotechnologiques.

Les machines attendent la validation du vaccin à base d’ARNm par les autorités sanitaires pour être opérationnelles.

En parallèle, les deux partenaires sont sur le point de finaliser ce système automatisé et transportable pour l’impression d’ARN. « Les futures imprimantes CureVac travaillent sur la technologie à ARNm. Ce seront des outils transportables, automatisés, capables de produire plusieurs grammes d’ARNm associé à une nanoparticule lipidique, c’est-à-dire plusieurs centaines de milliers de doses en quelques semaines », a publié la biotech allemande.

À lire aussi : L’UE a commandé 80 millions de vaccins à Moderna pour lutter contre le Covid-19