Covid-19 : une découverte encourageante en Pologne

La Covid-19 n’a toujours aucun traitement. Si les vaccins nous permettent de nous prémunir contre la maladie, il n’existe encore aucun médicament pour en guérir. Une découverte a cependant été faite en Pologne.

Cette découverte, nous la devons à deux patients hospitalisés pour des raisons très différentes. Le premier était âgé de 80 ans et il souffrait d’une pneumonie ; le second avait 19 ans et il était immunodéprimé. Ils avaient cependant une chose en commun. Ils faisaient tous les deux face à une infection à la C. difficile.

La photo d'un virus
Photo de Pete Linforth. Crédits Pixabay

Cette bactérie est assez courante et elle est ainsi l’infection la plus répandue dans les hôpitaux et les établissements de soins.

Il n’existe pas de traitement contre la Covid-19

Présente dans les matières fécales, elle provoque chez les patients des diarrhées et des maladies intestinales pouvant dans certains cas être assez graves pour les malades. Le mode de transmission est assez conventionnel et il suffit ainsi de toucher un objet ou une surface contaminée et de se toucher ensuite le visage pour être infecté.

Si la bactérie C. difficile est aussi répandue dans les hôpitaux, c’est principalement à cause des antibiotiques souvent administrés aux patients. Ces derniers réduisent en effet le nombre de bonnes bactéries dans les intestins et peuvent donc favoriser l’apparence de cette infection.

Il faut d’ailleurs signaler que cette bactérie est loin d’être anodine. Elle peut en effet dans les cas les plus graves provoquer la mort des patients. Encore plus lorsqu’ils sont âgés ou immunodéprimés, ce qui était précisément le cas de ces deux patients.

A lire aussi : Covid-19 : un médicament à la fin de l’année ?

Deux malades qui ont récupéré rapidement après une greffe de matières fécales

Pour réduire les risques, les médecins ont donc pris la décision de leur administrer une greffe de matières fécales afin d’injecter de bonnes bactéries dans leur intestin et ainsi d’éviter que la bactérie C. difficile ne devienne hors de contrôle.

La stratégie a porté ses fruits et ils se sont tous les deux remis.

Quel est le lien avec la Covid-19, me direz-vous ? Il est simple. Les analyses ont montré que ces deux hommes étaient infectés par le SRAS-CoV-2, le virus à l’origine de la maladie. Fort heureusement pour eux, ils n’ont pas développé de symptômes graves, mais le personnel hospitalier a tout de même constaté une nette amélioration de leur état suite à cette greffe.

A lire aussi : Covid-19 : découverte d’un nouveau traitement pour la perte du goût et de l’odorat

Des études supplémentaires sont nécessaires

Pour l’instant, il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives. Deux cas ne permettent en effet pas d’établir une généralité. Néanmoins, les médecins appellent à mener des tests plus poussés afin de déterminer si ce type de greffe peut réellement avoir un impact positif sur l’état des malades touchés par la Covid-19.

La récupération rapide des deux patients est un signe encourageant. L’homme de 19 ans a en effet vu ses symptômes disparaître en seulement une journée, contre deux pour le patient de 80 ans. Un patient qui, en raison de son âge, était très exposé.

Sur le plan médical, il serait en tout cas logique qu’une greffe de microbiote fécal puisse avoir un impact sur l’évolution de la maladie. Ces greffes peuvent potentiellement renforcer le système immunitaire d’un patient.

Le résultat de leurs analyses est consultable ici.

Mots-clés Covid-19