Covid-19 : une nouvelle souche plus virulente identifiée

Une recherche scientifique a révélé que l’actuelle souche dominante du Coronavirus est en fait une version mutée plus virulente. La nouvelle variante infecte plus facilement les cellules humaines par rapport à celle qu’on trouvait en Chine, il y a quelques mois. Les expériences en laboratoire ont démontré que le virus est trois à six fois plus apte à infecter les cellules humaines.

Les chercheurs ont analysé des échantillons de génome et ont découvert le D614G. Cette variante aurait connu une évolution assez conséquente, au point d’envahir et d’infecter rapidement les cellules humaines.

Crédit photo Mohamed Hassan – Pixabay.com

Elle contient également plus de particules virales, ce qui ne change pour autant rien sur la gravité de la maladie.

L’étude a été réalisée par des chercheurs du Laboratoire national de Los Alamos au Nouveau-Mexique et de l’Université de Duke en Caroline du Nord, ainsi que le groupe de recherche COVID-19 Genomics UK de l’Université de Sheffield.

Une meilleure réplique du virus

La première publication sur cette découverte a été très critiquée, car les scientifiques n’avaient pas encore prouvé que la modification puisse être due à la mutation elle-même. Ainsi, l’équipe a mené d’autres expériences en analysant les données de 999 patients britanniques infectés par le Coronavirus.

« Il semble probable que le Coronavirus se soit un peu plus adapté. La variante qui circule actuellement est plus infectieuse », a déclaré Erica Ollmann Saphire, la scientifique qui a réalisé l’une des expériences à l’Institut d’immunologie de La Jolla.

Anthony Fauci pense que le virus se réplique mieux et semble beaucoup plus transmissible à l’heure actuelle. Il n’a pas participé à la recherche, mais c’est un spécialiste des maladies infectieuses américain reconnu.

« Les données ont démontré qu’il y a une mutation qui rend le virus capable de mieux se répliquer et peut-être d’avoir des charges virales élevées. Nous ne connaissons pas exactement son impact sur les individus, mais nous en sommes au stade de la confirmation », a-t-il expliqué.

À lire aussi : Le Cannabis serait utile dans la lutte contre le Covid-19

Pour le développement des médicaments ou des vaccins

« L’expansion, que ce soit par sélection naturelle ou par hasard, signifie que cette variante est l’actuelle pandémie. Ces études sont nécessaires pour déterminer de manière significative de développement de médicaments ou de vaccins », a déclaré Nathan Grubaugh, virologue de l’école de santé publique de Yale, qui ne faisait pas partie de l’équipe de recherche.

La découverte du D614G ne serait pas censée modifier les mesures-barrières. D’ailleurs, la nouvelle souche n’aggraverait pas les infections individuelles. Toutefois, cela n’enlève en rien l’intérêt de la trouvaille, qui pourrait effectivement permettre de mieux cerner la pandémie.

À lire aussi : Le pire reste à venir en ce qui concerne le Covid-19 d’après l’OMS