Covid-19 : les personnes infectées n’auraient besoin que d’une dose de vaccin

Depuis quelques mois, on assiste au déploiement progressif des vaccins contre la Covid-19. Pour contrôler la propagation de la maladie, les autorités sanitaires veulent vacciner le plus de monde possible dans un court laps de temps. Ils explorent actuellement toutes les pistes qui leur permettront d’atteindre cet objectif.

Grâce à un article publié récemment par le site Business Insider, on apprend que des chercheurs pensent avoir trouvé un moyen d’accélérer ce processus. Selon eux, il faudrait uniquement administrer une dose de vaccin aux personnes qui ont déjà été infectées par la Covid-19. Les individus qui ont déjà contracté la maladie seraient en effet moins vulnérables, car leur système immunitaire reconnait déjà le virus.

Crédits Pixabay

Cette stratégie permettra aux personnels de santé de gagner du temps, mais aussi d’offrir une dose de vaccin aux patients qui en ont réellement besoin.

Une réponse immunitaire suffisante

Aux Etats-Unis, les patients qui reçoivent les vaccins comme Pfizer et Moderna doivent subir deux injections à quelques semaines d’intervalle. Pourtant, les chercheurs sont actuellement nombreux à affirmer qu’une seule dose peut faire l’affaire si une personne a déjà été infectée par le virus. D’après eux, une injection peut produire une réponse immunitaire suffisante chez le patient.

« Ceux qui ont été infectés et qui sont maintenant guéris, ce qui représente des dizaines de millions de gens, n’ont besoin que d’une dose », a déclaré le Dr James Hildreth, président du Meharry Medical College.

Il a indiqué que cela permettra d’accélérer le processus de vaccination.

A lire aussi : L’étrange symptôme de la Covid-19

Un simple gaspillage

Pour le Dr James Hildreth, les vaccins Pfizer et Moderna doivent être injectés à raison d’une seule dose sur les personnes qui ont déjà eu la Covid-19. Sachant que plus de 29 millions d’Américains ont déjà eu le Coronavirus, cela veut dire qu’environ 15 millions de doses pourront être utilisées sur d’autres personnes.

Les chercheurs qui soutiennent cette idée ont indiqué que l’administration d’une seconde dose de vaccin sur des personnes ayant déjà contracté le virus était du gaspillage. Les scientifiques de l’Icahn School of Medicine, du Mont Sinaï, restent toutefois sceptiques. Dans une lettre publiée dans le New England Journal of Medicine, ils ont écrit que des enquêtes plus approfondies doivent être menées avant la mise en œuvre de cette stratégie.

En février 2021, la France a également suggéré l’injection d’une simple dose pour les personnes ayant déjà attrapé la Covid-19.