Covid-19 : après Pfizer, au tour de Moderna d’annoncer un vaccin avec 94,5 % d’efficacité

La Covid-19 a mis à genoux une bonne partie du monde. S’il n’est pas le virus le plus dangereux auquel notre espèce a été confronté, il a tout de même semé la mort à travers le monde.

En tout et d’après les chiffres officiels, plus de cinquante millions de personnes à travers le monde ont été déclarés positives à la Covid-19. La France fait partie des pays les plus touchés. Nous approchons en effet des 2 millions de cas positifs… et des 45 000 décès.

Crédits Pixabay

Toutefois, une embellis semble se profiler à l’horizon. Du moins si l’on en croit Moderna.

Moderna annonce à son tour des résultats encourageants pour son vaccin anti Covid-19

Quelques jours à peine après les déclarations de Pfizer/BioNTech et comme le rapportent nos confrères de l’Express, c’est en effet au tour de la société américaine Moderna d’annoncer de très bons résultats pour son vaccin anti-Covid-19.

D’après le communiqué de presse, ce dernier serait ainsi efficace à hauteur de 94,5 % pour réduire le risque de contracter le virus.

Concrètement, cela veut dire que durant l’essai clinique mené par l’entreprise, 90 participants du groupe placebo ont attrapé le virus de la Covid-19, contre seulement 5 dans le groupe vacciné. Des résultats extrêmement prometteurs, mais qui doivent être pris avec une certaine mesure. Ils n’ont en effet pas été évalués par des scientifiques indépendants.

Toujours selon le communiqué publié par Moderna, aucun malade grave n’a été enregistré dans le groupe des personnes vaccinées. Malheuresement, le groupe placebo n’a pas eu autant de chances puisque 11 personnes ont développé des symptômes graves.

Des résultats encourageants, mais à prendre avec prudence

L’entreprise indique également que 9 à 10 % des personnes vaccinées ont développé des effets secondaires après l’administration de la seconde du vaccin. En revanche, ces derniers n’ont rien de graves et la vie des vaccinés n’est pas en danger. L’entreprise parle de rougeurs autour du point d’injection, de fatigue ou de courbature.

Stéphane Bancel, le patron de l’entreprise, s’est en tout cas dit très enthousiaste à l’issue de cette phase de test :

“C’est un moment charnière dans le développement de notre candidat-vaccin contre la Covid-19. Cette analyse intérimaire positive issue de notre essai de phase 3 nous donne les premières indications cliniques que notre vaccin peut prévenir la maladie de la Covid-19, y compris sa forme grave.”

Stéphane Bancel, PDG de Moderna

Moderna prévoit donc de demander une autorisation de mise sur le marché aux Etats-Unis.

Moderna compte demander une autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA

Il peut être utile de rappeler que Pfizer/BioNTtech a annoncé une efficacité de 90 % pour son candidat vaccin, contre 92 % pour le vaccin Sputnik de la Russie. Moderna semble donc avoir atteint le plus haut niveau d’efficacité.

Quoi qu’il en soit, nous assistons à de véritables prouesses scientifiques, les vaccins ayant généralement besoin de plusieurs années avant d’atteindre un seuil d’efficacité suffisant.

Reste que son adoption semble compliquée, comme nous l’avons vu récemment avec cette étude menée auprès d’un panel de Français. Plus de la moitié des sondés ont effectivement déclaré ne pas avoir l’intention de se faire vacciner.

Mots-clés Covid-19