Covid-19 : le vaccin de Pfizer est efficace à 94 %… dans la vraie vie aussi

Une étude a été effectuée, en Israël, afin de déterminer l’efficacité du vaccin anti-Covid de Pfizer. Elle a été basée sur la situation réelle de deux groupes de personnes vaccinées et non vaccinées.

Les scientifiques ont effectué ce test sur exactement 1,2 million de personnes. Ils ont constaté une efficacité de 57% entre 14 à 20 jours après la première injection et de 94% 7 jours après la prise de la seconde dose.

Crédits Pixabay

Ce résultat est très proche des 95% obtenus lors des essais cliniques de la phase 3. Il a également été examiné par des paires. Il a été établi qu’une très grande majorité des personnes vaccinées ne risquent ni l’hospitalisation ni la mort après avoir obtenu les deux doses. Par rapport à celles qui n’ont pas été vaccinées, elles ont moins de chance de contracter une quelconque forme d’infection.

L’auteur principal de cette étude, Noam Barda, a réalisé un système d’appariement. Il a mélangé chaque participant vacciné à un autre non vacciné ayant le même âge, sexe, situation géographique et caractéristiques médicales.

Le vaccin mettra-t-il un terme à la pandémie ?

La recherche s’est déroulée entre le 20 décembre 2020 et le 1er février 2021. Pourtant, un nouveau variant a été identifié pour la première fois en Grande-Bretagne à cette période. Elle s’est également répandue en Israël. Cette situation témoigne encore plus de la performance du vaccin Pfizer.

Un article publié dans le New England Journal of Medicine a donné des détails sur ce moyen capable de combattre l’infection. D’après la publication, ce vaccin sera un élément déterminant dans la lutte contre la transmission du virus. Les campagnes de vaccination sauraient certainement mettre un terme à la pandémie.

« En réalité, les vaccins fonctionnent bien que désormais nous avons les moyens de mettre fin au Covid-19. »

Ben Neuman, un virologue de l’Université A&M du Texas

A lire aussi : Au Brésil, on va vacciner une ville entière contre la Covid-19

Des tests systématiques nécessaires ?

Quoi qu’il en soit, cette conclusion encourageante nécessite encore davantage de recherches. Les participants n’ont pas été systématiquement testés à intervalles réguliers, mais uniquement quand les chercheurs le souhaitaient.

« Si le test n’est pas fait de façon régulière sur tout le monde, nous risquons de passer à côté d’autres infections. Je suis certaine que le vaccin possède une grande capacité protectrice. Par contre, il faudra des plans d’étude spécialisés avec des tests fréquents pour confirmer l’exactitude de ce chiffre. »

Natalie Dean, biostatisticienne à l’Université de Floride

Mots-clés Covid-19