Covid-19 : voilà une autre très bonne raison de porter le masque

De plus en plus de pays imposent le port de masque, que ce soit dans les lieux publics ou dans les endroits clos, et ce, à juste titre. En effet, en dehors des gestes arrière et des mesures de distanciation sociale, le port de masque fait partie des moyens les plus efficaces pour limiter la propagation du virus.

On nous répète souvent qu’en portant un masque, on protège notre prochain. Toutefois, ce que l’on ne nous dit pas assez, c’est que le port de masque nous protège surtout des particules virales qui peuvent circuler dans l’air.

Une femme portant un masque pour se protéger du coronavirus

Photo de Juraj Varga. Crédits Pixabay

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Le Dr Monica Gandhi, médecin spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de San Francisco, a traité de ce sujet dans une récente étude publiée dans la revue Journal of General Internal Medicine. Les résultats de ses recherches devraient aider à la sensibilisation sur l’importance du port de masque.

Le port de masque diminue la charge virale

Dans son étude, le Dr Monica Gandhi a indiqué qu’en bloquant les particules qui se trouvent dans l’air, les masques peuvent réduire la charge virale de la maladie. Cela veut dire que les risques qu’une personne tombe gravement malade de la Covid-19 diminuent considérablement si elle porte un masque.

« Plus vous laissez entrer de virus dans votre organisme, plus vous risquez de tomber gravement malade. Le masque empêche le virus de passer. Mais si des particules parviennent à passer cette barrière, elles apportent une charge virale moins importante », a-t-elle expliqué.

Des malades asymptomatiques ou qui contractent une forme bénigne de la Covid-19

D’après le Dr Monica Gandhi, les personnes qui ont porté un masque, mais qui ont quand même contracté la Covid-19 étaient, soit asymptomatiques, soit atteintes d’une forme bénigne de la maladie. Elle a ajouté que les pays où la majeure partie de la population porte des masques, comme le Japon, la Taïwan, la Thaïlande ou encore la Corée du Sud, ont un taux de mortalité à la Covid-19 relativement bas.

Pour étayer ses arguments, le Dr Monica Gandhi a pris l’exemple des bateaux de croisière Diamond Princess et Zaandam. Elle a expliqué que 80% des personnes qui ont contracté le virus à bord du Diamond Princess étaient atteints d’une forme grave. Ces derniers n’avaient pas de masque.

Toutefois, à bord du Zaandam où des masques ont été distribués aux passagers, seuls 20% des personnes qui ont été testées positives à la Covid-19 présentaient des symptômes de la maladie.