Covid-19 : Y aurait-il des personnes génétiquement résistantes ?

Nous savons que les humains sont génétiquement identiques à au moins 99,9 %. Ainsi, c’est le 0,1 % restant qui rend chacun de nous différent et spécial. Cette différence peut s’exprimer non seulement à travers notre apparence physique, mais aussi à travers notre résistance à certains types de maladie.

Dans le domaine de la médecine, ces gènes spéciaux peuvent être utiles pour l’ensemble de la société, notamment pour créer des médicaments capables d’imiter leur action. C’est la raison pour laquelle des scientifiques sont actuellement à la recherche de personnes qui pourraient être résistantes au virus SARS-CoV-2.

Crédits 123RF.com

Maintenant, il existe déjà plusieurs vaccins et même des pilules contre l’infection au SARS-CoV-2. Les chercheurs pensent cependant que les clés du traitement pourraient se trouver dans les gènes de ces personnes résistantes.

Des cas de résistance au SARS-CoV-2

Au niveau mondial, les scientifiques ont remarqué qu’il y avait une variabilité clinique remarquable entre les individus au cours de l’infection. Si certains ne présentent aucun symptôme de la maladie, d’autres peuvent souffrir d’une infection potentiellement mortelle.

Depuis la première description de la Covid-19 en décembre 2019, la compréhension de sa physiopathologie a beaucoup progressé. Toutefois, les connaissances sur la base génétique et immunologique humaine de la résistance innée au virus sont encore lacunaires.

Même si très peu d’informations sont disponibles concernant la résistance innée, cela ne veut pas dire qu’elle n’existe pas. Pour preuve, il existe des familles qui ont été plusieurs fois exposées à la Covid-19 mais qui s’en sont sorties sans problème. D’autres ont par contre vu presque tous leurs membres décéder les uns après les autres suite à l’infection.

Des recherches antérieures ont montré que les personnes du groupe sanguin O semblaient présenter plus de résistance à une infection sévère par le SARS-CoV-2. D’autres études ont aussi montré que le coronavirus avait besoin de protéines telles que le récepteur ACE2 ou TMEM41B pour entrer et se répliquer à l’intérieur des cellules.  

Pour les chercheurs, il est évident que plus d’efforts devraient être menés afin de découvrir les secrets des personnes qui pourraient être résistantes au SARS-CoV-2.

Un programme de recrutement

L’équipe de chercheurs, dirigée par l’immunologiste Evangelos Andreakos de l’Academy of Athens, a une stratégie pour identifier, recruter et analyser génétiquement les individus qui sont naturellement résistants au SARS-CoV-2.

Cela consistera, en premier lieu, à se concentrer sur les contacts familiaux non infectés des personnes atteintes de la Covid-19 et ayant montré des symptômes. Les chercheurs vont ensuite considérer ceux qui ont été exposés sans protection à un cas index pendant au moins une heure par jour. L’exposition devra avoir eu lieu au cours des 3 à 5 premiers jours de symptômes du cas index. 

Quatre semaines après l’exposition, des analyses sanguins et des tests PCR vont être effectués pour déterminer si les participants sont négatifs. La recherche de Lymphocytes T confirmera si la personne a été infectée ou non dans le passé.

L’on sait que plus de 400 personnes ont déjà été recrutées pour participer au programme. L’inscription collaborative se poursuit actuellement et tous ceux qui répondent aux critères, quelle que soit leur nationalité, sont les bienvenus, ont déclaré les chercheurs.

s https://www.sciencealert.com/scientists-think-that-there-are-people-out-there-who-could-be-genetically-resistant-to-covid

Mots-clés Covid-19immunité