Covid-19 : des symptômes prouvant une immunité durable ?

Selon une étude effectuée par des chercheurs de l’Université du Wisconsin, les symptômes présentés par une personne infectée par la Covid-19 pourraient être une indication par rapport à ses risques de réinfection. La recherche a en effet mis en évidence le lien entre les symptômes de la Covid-19 et l’immunité que l’on pourrait gagner après la guérison.

L’étude en question consistait à analyser des échantillons de sang appartenant à 113 patients infectés par le virus SARS-CoV-2 pendant une période de cinq semaines. Ces échantillons ont ensuite été comparés aux échantillons de sang des mêmes personnes, prélevés trois mois plus tard. Les résultats  ont montré que les personnes ayant présenté une forme sévère de la Covid-19 ont développé des anticorps « plus riches et plus durables ».

Crédits Pixabay

Chez les patients asymptomatiques ou n’ayant présenté que de légers symptômes, les anticorps pourraient cependant s’épuiser plus rapidement.

La fièvre, une réponse naturelle du corps contre l’infection

Pour combattre l’infection, le système immunitaire développe des anticorps. Actuellement, les études déjà effectuées suggèrent que les anticorps peuvent durer entre trois et six mois.

Chez les personnes infectées par le SARS-CoV-2, la fièvre est l’un des symptômes les plus courants. En général, elle peut baisser dans les quatre à cinq jours après l’infection. Cependant, la fièvre peut durer plus longtemps pour les cas plus graves.

Si une fièvre persistante peut s’avérer inquiétante, elle pourrait aussi signifier que l’organisme travaille beaucoup plus en produisant plus d’anticorps, la fièvre étant une réaction naturelle du corps pour créer une bonne réponse immunitaire. Cela pourrait expliquer le fait que la quantité d’anticorps produite chez les cas légers de Covid-19 soit assez faible.  

A lire aussi : Covid-19, six mois après 76 % des patients souffrent toujours de symptômes

D’autres symptômes à considérer

A part la fièvre, il existe d’autres symptômes importants de la Covid-19 qui pourraient indiquer une immunité plus durable au coronavirus.

Avec les infections d’origine virale, la perte d’appétit est assez fréquente. Elle peut être accompagnée d’une perte de l’odorat et du goût, de nausées, de maux de gorge et d’une fatigue chronique. Selon les médecins, un cas sévère de perte d’appétit pourrait être associé à un changement important au niveau du corps, ce dernier générant une réponse inflammatoire systémique élevée pour développer des anticorps.  

Les formes graves de Covid-19 présentent souvent une diarrhée, un signe que le virus a atteint le système gastro-intestinal. Une infection intestinale ou des vomissements peuvent aussi l’accompagner. Bien qu’une diarrhée puisse être assez inquiétante, elle pourrait aussi expliquer une réponse naturelle du corps contre le virus. Les diarrhées peuvent en effet stimuler les cellules immunitaires situées au niveau des muqueuses intestinales afin de renforcer la production d’anticorps.

A lire aussi : Des lésions cérébrales révélées par des autopsies pratiquées sur des malades de la Covid-19

Des complications gastro-intestinales causant des douleurs abdominales peuvent aussi survenir en cas de Covid-19. Selon l’étude, les patients qui ont eu ce symptôme durant l’infection ont développé plus d’anticorps que les autres et leur immunité serait également plus durable.

Pour le moment, les résultats de l’étude n’ont pas encore été évalués par des pairs, mais ils représentent cependant une piste importante pour mieux comprendre la réponse de l’organisme face à une infection au SARS-CoV-2. Les auteurs ont par contre indiqué que des recherches plus approfondies sont encore nécessaires.