CrimeDoor, la drôle d’application RA qui vous propose de résoudre des crimes célèbres

Pour les apprentis détectives, voici une application qui pourrait vous intéresser. Son nom est CrimeDoor et elle va vous emmener sur des scènes de crimes réelles grâce à la technologie de la réalité augmentée. Vous pourrez ainsi mener votre propre enquête en vous basant sur les preuves qui ont été fournies au public.

Parmi les cas célèbres disponibles au niveau de l’application, il y a celui dénommé « Jeffrey Epstein Experience ». Pour rappel, Jeffrey Epstein avait été arrêté le 6 juillet 2019 pour avoir sexuellement abusé de dizaines de jeunes filles, mais aussi pour avoir joué le rôle de proxénète auprès de ses amis riches. Toutefois, il ne connaitra jamais le verdict concernant son cas puisqu’il a été retrouvé mort dans sa cellule le 10 août 2019, la cause présumée de sa mort étant le suicide par pendaison. Epstein était âgé de 66 ans au moment de son décès et il attendait son procès au Metropolitan Correctional Center de New York City.

Crédits Pixabay

Selon Daily Beast, CrimeDoor semble donner l’opportunité aux théoriciens du complot de voir par eux-mêmes ce qu’il s’est passé concernant Epstein, même si les médecins légistes ont conclu qu’il s’agissait d’un suicide.

Les étapes de l’enquête virtuelle

CrimeDoor se sert du monde réel comme base pour recréer la scène du crime à l’aide d’images RA. Dans ce cadre, les portes sont utilisées comme portails pour se déplacer à travers les différentes pièces. Pour le cas Jeffrey Epstein, la première pièce qui apparait est la salle d’examen médical où on peut voir le corps sans vie de l’homme sur une table. Les utilisateurs de l’appli peuvent alors se promener dans la salle et voir de près le corps pour trouver des indices. L’application donne également des indications par rapport à ce qu’il faudrait voir.

Après la salle d’examen, on peut passer par un portail pour se retrouver dans la cellule où Epstein a passé ses derniers instants. Dans celle-ci, on peut voir des draps partout sur le sol, ainsi que d’autres objets comme une note laissée sur la table ou encore des chaussures.

Apparemment, les draps en question sont importants pour l’enquête dans CrimeDoor puisque Bill Mersey, l’ancien codétenu d’Epstein, a indiqué qu’il se rappelle avoir entendu des draps de lit en train d’être déchirés au beau milieu de la nuit.

Une mort douteuse ?

On ne sait pas si le fait d’utiliser l’application CrimeDoor permettra d’avoir une conclusion différente de celle des autorités concernant la mort d’Epstein. Pour Paul Holes, un ancien enquêteur d’affaires non résolues et aussi un sponsor payé de l’appli, il y a quelque chose de pas très clair dans l’histoire. Il a indiqué qu’il avait des doutes quant à l’orientation de la marque sur le cou d’Epstein. D’après lui, cette marque devrait être verticale à cause du fait que l’homme se soit pendu, or elle apparait comme étant horizontale. Il a ajouté que la marque ressemble plus à celle laissée par un étranglement manuel qu’à celle laissée par une pendaison.

En tout cas, on verra bien ce que va donner l’application CrimeDoor entre les mains du public. L’on sait que d’autres cas pourront être revisités sur l’appli à partir du mois de février, notamment ceux de Tupac, Biggie et Nipsey Hussle.