Covid-19 : bientôt les cris pour détecter le virus ?

Si vous avez déjà fait un test pour savoir si vous aviez la Covid-19, vous savez à quel point cela peut être désagréable. Pour certains, le souvenir du coton-tige qui s’enfonce dans leurs narines pour les tests PCR reste encore douloureux. Dans les mois à venir, cela pourrait bien faire partie du passé.

En effet, un inventeur néerlandais du nom de Peter Van Wees a récemment créé une cabine de test pour la Covid-19. La bonne nouvelle, c’est que cette méthode ne nécessite pas l’introduction de corps étrangers dans vos cavités. Pour vous faire diagnostiquer, il vous suffit de crier à pleins poumons dans la cabine.

Crédits Pixabay

Il est important de souligner le fait que cette méthode de dépistage n’a pas encore été validée par les scientifiques.

Criez et chantez pour savoir si vous avez la Covid-19

La cabine de Peter Van Wees a vu le jour à Amsterdam, aux Pays-Bas, et a hérité du nom de Quba. Son utilisation est très simple. Pour se faire tester, une personne doit entrer dans la cabine. Lorsqu’elle sera fermée, l’individu devra crier de toutes ses forces et chanter pendant quelques instants.

Cela permettra aux chercheurs de recueillir des particules qui seront ensuite analysées pour savoir si elles contiennent des traces de Covid-19. Ces particules sont collectées par un purificateur d’air industriel.

« Si vous avez le coronavirus et que vous êtes contagieux mais que vous criez et hurlez, vous répandez des dizaines de milliers de particules qui contiennent la Covid-19. »

D’après Peter Van Wees, les résultats des analyses sont disponibles après 3 minutes. On notera le fait que le Quba peut aussi détecter les particules du virus sur les vêtements des patients. Pour ce faire, il se sert d’un appareil de mesure à distance.

A lire aussi : L’étrange symptôme de la Covid-19

Peter Van Wees teste sa cabine

Peter Van Wees a indiqué que sa cabine était entièrement sécurisée. Il se sert en effet du même purificateur d’air pour nettoyer le Quba après chaque utilisation. Ainsi, les patients pourront l’utiliser sans crainte.

Pour le moment, le Quba est encore dans sa phase de test. Peter Van Wees accueille les volontaires qui veulent se faire tester dans un centre situé à Amsterdam.

« C’est toujours amusant de crier quand personne ne peut vous entendre », confie Soraya Assoud, une volontaire de 25 ans qui voulait s’assurer que son test était bien négatif après un voyage en Espagne.

Reste à savoir si cette cabine sera validée par la communauté scientifique.

Mots-clés Covid-19