Crypto-minage : des législateurs demandent la surveillance de la consommation d’énergie et des émissions de CO2

Un groupe de législateurs démocrates composé par la sénatrice Elizabeth Warren et par cinq autres législateurs a envoyé une lettre adressée à l’Agence de protection de l’environnement et au ministère de l’Energie. Cette lettre incite les deux agences à travailler côte à côte pour que les entreprises de crypto-minage divulguent entièrement les informations concernant leur consommation d’énergie ainsi que leur émission en carbone.

Cette demande arrive alors que ce même groupe a terminé il y a de cela quelques temps une enquête sur le même sujet. En fait, ce même groupe de démocrates a demandé à sept des plus grandes sociétés minières de cryptographie de répondre à des questions concernant l’impact de leur activité sur l’environnement et sur le coût de l’électricité en général aux Etats-Unis. Suite à cela, il s’avère que ces entreprises exploitent plus d’un gigawatt d’électricité, ce qui est un constat alarmant.

Bitcoin
Crédits 123rf

Un frein à la lutte contre la crise climatique

Warren et les cinq autres démocrates du Congrès américain se disent préoccupés par l’énorme consommation d’énergie de l’extraction de Bitcoin. Les émissions de CO2 de trois des entreprises enquêtées sont aux environs de 1,6 millions de tonnes par an, c’est l’équivalent des émissions de CO2 d’à peu près 360 000 voitures.

Le groupe a déclaré qu’en ayant de meilleures données concernant la consommation d’énergie et d’émission de CO2, cela pourrait à l’avenir influencer judicieusement les décisions politiques. Ce qui les a en fait incités à écrire cette lettre, c’est d’exhorter les régulateurs fédéraux susmentionnés à prendre certaines mesures s’y afférent.

Un impact non négligeable sur la consommation d’électricité des Américains

Une étude a été menée par l’Université de Californie à Berkeley en 2021 concernant la consommation d’électricité des newyorkais dans le nord de l’Etat. Et il se trouve en fait que les factures d’électricité annuelles ont bel et bien afflué : pour les petites entreprises, le chiffre est d’environ 165 millions de dollars tandis que pour les simples usagers, il est de 79 millions de dollars.

Tous ces chiffres sont inquiétants et pourtant les législateurs disent que ce n’est que la partie immergée de l’iceberg car les entreprises interrogées n’ont pas donné d’informations complètes. On peut dire que ce sont des données limitées. Le groupe de législateurs mené par Warren a donné jusqu’au 15 août aux deux agences pour répondre à leur demande.

source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.