CryptoRouble, bientôt une monnaie virtuelle propre pour la Russie

Les États sont nombreux à s’intéresser de près à la cryptomonnaie. Après l’Estonie et les Émirats arabes unis, la Russie va lancer sa propre monnaie électronique, le CryptoRouble. La nouvelle a été annoncée le lundi 16 octobre 2017 par Nikolaï Nikiforov, le ministre des Télécommunications. « Je peux affirmer avec certitude que nous lancerons le CryptoRouble. » a-t-il déclaré après une réunion avec le président Vladimir Poutine.

D’après les informations rapportées par le site spécialisé CoinTelegraph, le CryptoRouble ne pourra pas être « miné ». Cette future monnaie virtuelle russe sera également émise et minutieusement contrôlée que par le gouvernement. Le but est d’éviter qu’elle ne soit utilisée à des fins malhonnêtes comme le blanchiment d’argent ou encore l’évasion fiscale.

Bitcoin

Aucune date exacte n’a encore été précisée concernant le lancement officiel de cette monnaie virtuelle russe.

Mêmes principes que la monnaie classique

Le gouvernement russe souhaite lancer sa propre monnaie virtuelle très rapidement. Cet empressement s’explique par une volonté de prendre le devant sur ses voisins européens.

Nikolaï Nikiforov déclare à ce sujet : « Si on ne le fait pas, d’ici deux mois, nos voisins de l’Eurasec le feront. » Sinon, la mise en place du CryptoRouble devrait également permettre de ne plus dépendre des devises étrangères.

Selon les explications du ministre Nikiforov, l’interdiction de « minage » des futurs bitcoins russes sera compensée par la possibilité de les échanger sans frais contre des roubles. À condition cependant de justifier la provenance de la monnaie, car dans le cas contraire, le propriétaire de l’argent virtuel devra payer une taxe de 13 %.

Une régulation trop stricte ?

Il y a à peine deux semaines, Vladimir Poutine déclarait que « l’utilisation de crypto monnaie comporte de sérieux risques. » L’essor de ce type de monnaie ne peut cependant être stoppé. La meilleure solution pour le gouvernement est donc de lancer sa propre monnaie.

Cela lui permettra de créer un « espace réglementaire » autour de ce secteur très particulier.

Si le gouvernement a hâte, les internautes ne sont pas très enthousiasmés par la nouvelle : « Ce CryptoRouble n’est vraiment une crypto monnaie puisque quasiment tout, de sa création à sa distribution en passant par son développement, n’a rien à voir avec les cryptomonnaies traditionnelles. » Ils sont beaucoup à qualifier le CryptoRouble de monnaie-fiat.