Curiosity a envoyé de nouvelles images de Mars

Depuis le mois de mai, la planète rouge a subi une tempête de poussière. Le rover Oppotunity de NASA a disparu depuis deux mois. L’autre rover, Curiosity, a toutefois été retrouvé. Les ingénieurs de l’agence spatiale américaine ont mis quarante-cinq jours pour le réanimer. Réactivé, l’appareil a révélé des images qu’elle a prises. Le 6 septembre dernier, la NASA a publié l’une d’entre elles.

L’image, postée sur Twitter, montre un aperçu panoramique de l’appareil sur le plateau Vera Rubin Ridge. La couleur et la texture de cette région sont très variées et différentes de celles qui ont été observées auparavant. Il s’agit d’une zone qui intrigue fortement les chercheurs. Le selfie aurait été pris en août.

Curiosity

Le rover Curiosity explore la planète rouge depuis six ans. Actuellement, il reprend son travail de collecte d’échantillons sur le sol martien.

Une expérience interactive unique

A travers son site officiel, l’agence américaine donne des précisions sur les différents éléments visibles sur l’image. La vue inclut le ciel de Mars, assombri par la tempête de poussière, ainsi que l’outil MastCam. Il s’agit de deux caméras fixées en haut du mât de l’engin, à presque deux mètres du sol.

La NASA a également publié une série de photographies provenant de Curiosity sur YouTube. Pour profiter du panorama à 360 degrés, il suffit d’utiliser le navigateur approprié et de changer d’angle de vue via le curseur.

L’agence américaine a précisé que les couleurs de l’image ont été ajustées afin qu’elle soit visible. Grâce à la balance des blancs, les conditions d’éclairage sont similaires à celles sur Terre durant le jour.

Une roche impossible à forer

L’intérêt que portent les scientifiques à l’égard de Vera Rubin Ridge s’explique aussi par le fait que le rover y a détecté une roche très dure, impossible à forer.

Au passage, Curiosity a également immortalisé « Stoer ». Il s’agit de l’un des endroits où il a effectué un forage.

Jusqu’à maintenant, les scientifiques essaient de rétablir le contact avec le rover Opporunity. Cependant, à cause de la poussière qui couvre les panneaux solaires, la tâche s’avère difficile. Curiosity a été épargné de ce problème, car il fonctionne à l’énergie nucléaire.

A titre de rappel, « Oppy » explore la surface martienne depuis quatorze ans.

Mots-clés mars