Curiosity a fait une découverte importante sur la vie martienne

Le rover Curiosity explore la surface de Mars à la recherche de traces de vie microbienne. Récemment, le rover a fait une découverte qui pourrait aider les scientifiques dans la recherche de vie martienne. Dans un communiqué publié sur le site du Jet Propulsion Laboratory, la NASA a fait savoir que Curiosity a trouvé des éléments laissant penser que les traces de vie sur la planète rouge ont pu être effacées.

Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus aucune chance pour que les chercheurs trouvent des éléments indiquant la présence d’une forme de vie martienne. Les prélèvements réalisés par Curiosity ne concernent en effet qu’une partie de la planète.

La planète Mars dans l'espace
Crédits Pixabay

C’est en explorant le cratère de Gale que le rover a fait cette découverte inattendue.

A lire aussi : La Russie veut construire des centrales nucléaires sur Mars

Des traces de vie effacées par un flux d’eau salée

Auparavant, le cratère de Gale était un lac qui s’est formé après qu’un astéroïde se soit écrasé sur la planète rouge, il y a 3,6 milliards d’années de cela. Curiosity y a prélevé des échantillons de roches sédimentaires riches en argile. Il s’agit en effet d’un élément pouvant indiquer la présence d’une forme de vie ancienne. La formation de l’argile se fait généralement au contact de l’eau qui est un ingrédient clé de la vie.

En analysant les échantillons de roche qu’il a collectés, le rover a découvert qu’ils ne contenaient que la moitié de minéraux argileux attendue. D’après les chercheurs, ces échantillons étaient plus riches en oxyde de fer. C’est ce composant qui donne à Mars sa couleur rouge. Ils ont indiqué que cette pauvreté en minéraux argileux est due à la présence de la saumure. En s’infiltrant dans les couches d’argile, ce flux d’eau salée déstabilise leurs minéraux.

A lire aussi : Mars cache peut-être des douzaines de lacs

Il reste un espoir

Les chercheurs étaient loin de s’attendre à la découverte faite par Curiosity.

« Nous pensions qu’une fois que ces couches de minéraux argileux se sont formées au fond du lac dans le cratère de Gale, elles resteraient ainsi, préservant le moment exact auquel elles se sont formées il y a des milliards d’années », a déclaré le chercheur Tom Bristow de la NASA.

Malheureusement, la saumure a entraîné la décomposition des minéraux argileux à certains endroits. Ce flux d’eau salée a balayé toutes les traces de vie martienne qui aurait dû être préservée dans la roche.

Les chercheurs gardent toutefois espoir. Selon eux, il y a des chances pour que le flux d’eau salée ait permis la formation d’autres formes de vie.

Mots-clés curiositymars