Curiosity a fait une nouvelle découverte sur Mars

Après plusieurs années à analyser les données collectées par le rover Curiosity de la NASA, dans le cadre d’une étude baptisée Sample Analysis at Mars (SAM), une équipe de scientifiques a fait une découverte très intéressante à propos du climat martien.

Dans son rapport publié récemment dans Nature Astronomy, l’équipe affirme que certains minéraux dans les roches du cratère de Gale (sur Mars) pourraient s’être formés dans un ancien lac recouvert de glace.

La planète Mars, vue de dessus

Crédits Pixabay

Les scientifiques pensent que ces minéraux pourraient s’être formés au cours d’une période froide survenue entre des périodes plus chaudes, ou après que Mars ait perdu la majeure partie de son atmosphère et se soit mis à devenir continuellement froid.

Un mystérieux changement climatique survenu sur Mars

La NASA a choisi le cratère de Gale pour l’atterrissage de Curiosity en 2012, car il présentait des signes de la présence d’eau par le passé. Parmi ces signes il y a par exemple des minéraux argileux qui pourraient avoir aidé à piéger et à préserver d’anciennes molécules organiques. En effet, en explorant l’immense cratère martien, Curiosity a trouvé une couche de sédiments de 304 mètres d’épaisseur à la base d’une montagne au centre du cratère, appelée Mount Sharp. Et cette couche de sédiments semble s’être déposée sous forme de boue dans les lacs anciens.

Certains scientifiques pensent que la formation d’une telle quantité de sédiments est le résultat d’une masse incroyable d’eau qui aurait coulé dans ces lacs pendant des millions voire des dizaines de millions d’années chaudes et humides. Toutefois, certaines caractéristiques géologiques du cratère indiquent également des conditions glaciales et froides qui auraient prévalu à un moment de l’existence de la planète.

À lire aussi : Si l’humanité veut coloniser Mars, elle va peut-être devoir être moins humaine

Les roches martiennes, la clé du mystère

D’après Heather Franz, géochimiste à la NASA et directeur de l’étude SAM, des facteurs tels que la quantité d’activité volcanique et les changements dans l’obliquité de Mars ont pu faire alterner le climat martien entre chaud et froid au fil du temps.

Une idée qui est soutenue par les changements chimiques et minéralogiques observés dans les roches martiennes. Ils montrent que certaines couches se sont formées dans des environnements chauds, tandis que d’autres se sont formées dans des environnements beaucoup plus froid.

À lire aussi : On a résolu le mystère des coulées de lave sur Mars

Mots-clés curiositymars