Curiosity a pris un nouveau selfie

Pendant que la Terre est bouleversée par le Covid-19, Curiosity connaît un nouvel exploit sur Mars. Après trois tentatives des plus rudes, l’engin a fini par aller au bout d’un périple lui menant vers le fronton de Greenheugh.

Sur son passage, il est parvenu à escalader la zone de forage de Hutton. Compte tenu de la caractéristique sableuse de la pente, qui plus est très raide (30°), force est d’admettre que l’appareil a fait un bel exploit.

Curiosity a pris un nouveau selfie.

Crédits NASA/JPL-Caltech/MSSS

Pas plus tard que le 26 février dernier, le rover de la NASA a su immortaliser une preuve de sa performance en prenant un selfie sur le site le plus ardu qu’il n’a jamais parcouru. Avant d’arriver au sommet du glacis, le 6 mars dernier, l’astromobile a capturé 86 photos du paysage martien dans un panorama de 360 degrés.

Les clichés ont été pris à travers le bras robotique de l’engin. Ils ont permis à l’équipe installée sur Terre de faire de plus amples connaissances avec la planète rouge.

Une mission à succès

L’astromobile développé par le laboratoire JPL de la NASA a été lancé le 26 novembre 2011. Jusqu’à aujourd’hui, les scientifiques tirent profit des instruments déployés à travers le rover à succès pour explorer Mars au mieux.

L’aventure de Curiosity, qui a permis la découverte de Greenheugh Pediment, n’était pas sans encombre. L’engin a dû faire face à trois trajets épineux avant d’atteindre le sommet du glacis. D’ailleurs, à un certain moment, le rover a été basculé à un angle de 31 degrés, tellement la pente était raide.

Heureusement, son système de locomotion est équipé de roues pouvant surmonter les pentes les plus rudes, jusqu’à un angle de 45 degrés. C’est la raison pour laquelle, l’engin a pu maintenir sa performance même si son parcours était des plus périlleux.

Toutes les équipes sont enthousiasmées

« Félicitations à nos conducteurs de rover pour avoir réussi à gravir la pente raide et sablonneuse sous le fronton de Greenheugh et pour nous avoir conduits sur une étendue géologique que nous avions à l’œil avant même d’atterrir dans le cratère de Gale », a écrit Michelle Minitti, la géologue planétaire de cette agence gouvernementale en manifestant son soutien.

Allant des conducteurs aux chercheurs, toute la NASA s’est montrée emballée par cette aventure. Il y a de quoi puisque ce voyage leur a permis d’aller au-delà de leurs précédentes prouesses.

Mots-clés curiositymarsNASA