Curiosity va avoir droit à des vacances bien méritées

Curiosity se promène à la surface de Mars depuis 2012 et le rover nous a permis de faire d’innombrables découvertes en l’espace de quelques années. En conséquence, la NASA a décidé de lui accorder une semaine de vacances.

La planète rouge fascine depuis plusieurs années l’agence spatiale américaine et cette dernière a ainsi décidé en 2000 de lancer une série de missions spécialement dédiées à son étude, des missions regroupées au sein du programme Mars Science Laboratory.

Curiosity

Curiosity représente un pan entier de ce programme. Le plus important.

Curiosity, un rover pas comme les autres

Plus lourd que ses prédécesseurs, le rover embarque en effet davantage d’instruments et il est en outre équipé de deux laboratoires d’analyses capables de scruter à la loupe le moindre échantillon. Durant ces dernières années, il a analysé de nombreux composants organiques et minéraux et il nous a ainsi appris énormément de choses au sujet de Mars.

Pour fonctionner, Curiosity s’appuie sur des panneaux solaires et sur un générateur thermoélectrique à radio-isotopes prenant le relais lorsque la zone dans laquelle il se trouve est plongée dans l’obscurité.

Toutefois, la NASA a tout de même décidé de couper les communications avec le rover entre le 22 juillet et le 1er août prochain en raison de la position de notre étoile. Durant cette période et comme tous les deux ans, le Soleil va effectivement passer entre la Terre et Mars, provoquant du même coup une dégradation importante de la qualité des télétransmissions.

Des vacances forcées à cause de notre étoile

Chad Edwards, le responsable du réseau Mars Relay, a donc pris la décision de couper toutes les communications durant cette semaine afin de préserver l’intégrité physique du rover. Il compte d’ailleurs en faire de même pour tous les appareils actuellement présents sur la surface de la planète :

« Par prudence, nous ne communiquerons pas avec nos appareils pendant cette période, car nous prévoyons une dégradation significative dans les communications et nous ne voulons pas que l’un de nos rovers agisse sur une commande corrompue. »

Toutefois, la NASA ne perdra pas totalement le contact avec ses rovers puisque ces derniers continueront à transmettre des informations aux équipes terriennes. L’agence continuera en effet à recevoir la télémétrie et elle pourra ainsi s’assurer du bon fonctionnement de Curiosity et de ses petits camarades.

À croire que le droit à la déconnexion ne s’applique pas aux robots martiens.

Mots-clés curiositymarsNASA