CVSO 30c n’est pas une exoplanète comme les autres

L’ESO a publié durant la nuit une nouvelle photo saisissante mettant en scène la toute dernière exoplanète découverte par le VLT, ou Very Large Telescope pour les intimes. CVSO 30c, c’est son nom, n’est d’ailleurs pas une planète comme les autres car elle est située assez loin de son étoile et elle a ainsi besoin de… 27 000 ans pour en faire le tour.

Le VLT est situé à l’Observatoire du Cerro Paranal dans le désert d’Atacama au nord du Chili, à une altitude de 2 600 mètres environ. L’installation regroupe quatre télescopes principaux et quatre autres télescopes auxiliaires.

CVSO 30c

CVSO 30c est le petit point brun situé sur la gauche. Impressionnant, non ?

Elle a aussi une autre particularité intéressante : elle est capable d’observer la lumière dans un large spectre et les télescopes s’accompagnent en plus de plusieurs foyers capables d’accueillir des instruments supplémentaires.

CVSO 30c a été découvert grâce au VLT

En s’appuyant sur le VLT, l’ESO a donc détecté une nouvelle planète située dans l’orbite de CVSO 30, une étoile située à environ 1 200 années-lumière de notre planète.

Cette découverte a beaucoup surpris les chercheurs car ce n’était pas la première fois qu’ils s’intéressaient à ce système. Des astronomes l’avaient en effet passé au crible en 2012 et ils avaient ainsi découvert une planète située non loin de l’étoile, CVSO 30b.

A l’époque, ils n’avaient pas observé d’autre planète dans le système et c’est tout à fait logique compte tenu de la particularité de CVSO 30c.

Contrairement à la plupart des exoplanètes, cette dernière est en effet très loin de son étoile et elle aurait ainsi besoin de 27 000 années pour en faire le tour. A titre de comparaison, l’autre planète du système n’a besoin que d’une dizaine d’heures pour faire le tour de son étoile.

Mais ce n’est pas le plus surprenant. Non, car cette nouvelle exoplanète a été découverte par imagerie directe et cela veut donc dire qu’elle a été… photographiée par les télescopes.

La planète a été découverte par imagerie directe

Ce détail est loin  d’être anodin car les astronomes s’appuient généralement sur la méthode du transit planétaire pour identifier de nouvelles planètes.

Si vous n’êtes pas familier de la chose, alors sachez que cette méthode consiste tout simplement à mesurer les variations de luminosité d’une étoile lorsqu’une planète passe devant. Chose qui était bien évidemment très difficile dans ce cas précis compte tenu de la distance séparant CVSO 30b de son étoile.

En outre, si cette découverte a autant surpris les scientifiques, c’est aussi parce que l’étoile ne ce système est très jeune. Elle n’est en effet âgée que de 2,5 millions d’années et l’ESO se demande par conséquent comment elle a pu donner vie à un système stellaire aussi exotique.

Mots-clés astronomieespace