Cyberattaque de Capcom : les victimes seraient plus nombreuses qu’escompté

En revenant une nouvelle fois sur la cyberattaque dont il a été victime, l’éditeur japonais Capcom n’allait possiblement pas annoncer du beau. On peut considérer que les craintes se sont avérées avec ainsi la confirmation que ce piratage pourrait avoir compromis les données personnelles de 40 000 personnes supplémentaires.

En novembre dernier, l’éditeur-développeur japonais Capcom avait été la cible d’une cyberattaque d’ampleur qui aurait compromis 1 To de données sensibles. Deux jours après cette intrusion dans ses affaires, Capcom avait indiqué qu’à ce stade des investigations, rien ne laissait entendre “une violation des données clients”.

Crédits Pixabay

Il fallait apparemment se méfier de l’eau qui dormait puisque deux semaines plus tard, l’éditeur confirmait “la possibilité que des informations personnelles et d’entreprise supplémentaires aient été compromises dans cette attaque”. Et pour y voir plus clair, une société tierce avait été sollicitée par Capcom par une inspection de sécurité.

40 000 potentielles victimes de plus dans la cyberattaque de Capcom

Le mardi 12 janvier 2021 marque la diffusion d’un nouvel épisode dans ce dossier. C’est en effet en ce jour que Capcom a délivré une mise à jour de l’enquête. Où l’on a notamment appris que les données personnelles de 16 406 personnes avaient définitivement été volées, un chiffre en hausse de neuf victimes depuis le dernier compte-rendu en date.

Dans le détail, rapporté par VGC, ces données concernent les “noms, adresses, coordonnées et informations sur les ressources humaines de 3 248 partenaires commerciaux, 3 994 employés et 9 164 ex-employés”. Parmi les éléments dérobés se trouvent également des rapports de vente, des informations financières et des documents ayant trait au développement de jeux.

Aucune information relative aux cartes bancaires n’a toutefois été compromise du fait que les transactions sont gérées pour un fournisseur tiers. Reste qu’au total, cette cyberattaque a fait 390 000 victimes potentielles, soient 40 000 de plus par rapport à la dernière fois.

Nos confrères disent avoir constaté que plusieurs de ces contenus, entre autres des données sur des titres non annoncés, sont toujours accessibles en ligne. Le seul bénéfice que Capcom pourrait faire de cette fuite massive serait de relever les retours des joueurs s’y étant intéressées de près, dans l’optique d’adapter au mieux l’arrivée de tel jeu ou de tel contenu.

Mots-clés capcom