Cyberpunk 2077 : CD Projekt explique la grande quantité de sextoys présents dans Night City

Cyberpunk 2077 est disponible, depuis le 10 décembre à 1 heure du matin en France, sur PC, Stadia, PS4 et Xbox One (ces versions sont déconseillées pour de gros problèmes techniques). Les PS5 et Xbox Series X/Series S peuvent également en profiter avec la rétrocompatibilité en attendant la venue de leur propre version, qui sera logiquement boostée. Depuis deux ans, CD Projekt nous vend un monde futuriste, celui de Night City, où l’hypersexualisation et la marchandisation des corps sont très présentes. Des publicités volontairement choquantes, des prostituées à tous les coins de rue, des « danses sensorielles », sorte de réalité virtuelle, avec des travailleurs et travailleuses du sexe.

Mais un autre détail a sauté aux yeux de certains testeurs : la grande quantité de sextoys présents dans Night City.

Crédit : Fredzone/CD Projekt Red

Si certains testeurs ont souligné cette particularité, le nombre de sextoys a grandement diminué à la sortie de Cyberpunk 2077, et CD Projekt s’en explique.

Une mauvaise manipulation à l’origine de la grande présence des sextoys

CD Projekt a-t-il exagéré sur le nombre de sextoys présents dans Cyberpunk 2077 ? Car si les joueurs n’ont rien remarqué de spécial, les testeurs n’ont pas pu en dire autant, avec une version précédente du jeu uniquement pour les reviews.

Et cela, le studio polonais en a conscience et se justifie sur l’omniprésence (passée) de jouets sexuels. Philipp Weber, qui bosse chez CD Projekt, explique que cela est notamment dû à une mauvaise manipulation et un fort taux de loot.

L’homme précise que CD Projekt était « en train de corriger cela quand le jeu a été publié, alors voilà pourquoi les sextoys étaient très présents, notamment lors des premiers tests ». Philipp Weber promet que les équipes vont « ajuster ces paramètres pour que les sextoys ne détournent pas trop l’attention, ne soient pas présents à des moments sans rapport, où ils n’ont rien à faire, pour les voir là où notre monde veut qu’ils soient ».

Philipp Weber rappelle tout de même, pour ceux qui auraient loupé un épisode ou s’en offusquent, que le monde de Cyberpunk 2077 est très ouvert sexuellement – ce qui explique que V, le personnage principal, peut être transgenre. L’homme explique que dans le jeu, « un élément considéré comme tabou ou X d’après les standards de notre société est totalement normalisé et courant » dans Night City.