Danganronpa V3 ne sortira pas en Corée du Sud

Attendu à la rentrée dans nos contrées alors que sa disponibilité s’observe déjà au Japon, Danganronpa V3, sous-titré “Killing Harmony”, ne s’exportera toutefois pas du côté de la Corée du Sud, le jeu  y ayant ainsi été refusé de classification. Et chez nos amis de là-bas, pas classifié, pas le droit d’être distribué. Comme probablement partout ailleurs, remarquez.

Sur la base d’une information publiée sur le site coréen Gamemeca, Kotaku rapporte ainsi que le très solennel Comité de classification et d’administration vidéoludique de Corée du Sud a refusé d’attribuer une quelconque classification au titre de Spike Chunsoft, signifiant l’impossibilité de le distribuer sur le sol sud-coréen ni même d’en importer des exemplaires étrangers.

Si les personnages de cet épisode se veulent différents des précédentes itérations de la franchise, l’environnement et le fond du gameplay demeurent le même, à savoir un meurtre en point de départ et des lycéens se suspectant les uns les autres dans de macabres procès.

Un récent fait divers pour expliquer la censure de Danganronpa V3 en Corée du Sud ?

Il a été supposé, pendant un temps, que cette censure ait été opérée suite à un récent fait divers où une adolescente de 17 ans aurait tué et démembré une petite fille de 8 ans. Le site This is Game, lui aussi coréen, a contacté le fameux Comité afin de savoir si leur refus de classifier Danganronpa V3 est lié à ce meurtre.

Un porte-parole de l’organe a apporté la réponse suivante, que l’on pourrait résumer en “un peu, mais pas tant que ça en fait” : “La décision s’est faite en se basant sur le contenu du jeu. Nous avons soulevé des inquiétudes au sujet de crimes imités et autres, mais la classification n’a pas été rejetée uniquement à cause de cela. Nous avons estimé que le jeu avait franchi la ligne jusqu’à un point où il était difficile de permettre cela dans la société”.

Pourtant, les précédents jeux de la série, au principe semblable, avaient bien reçu, eux, une classification qui les réservait au public adulte. Et alors que Sony Computer Entertainment Korea avait sept jours pour répondre à cette décision, la société a d’ores et déjà savoir qu’elle s’y pliait, scellant par la même occasion le sort de Danganronpa V3 en Corée du Sud. C’est une moitié d’ourson qui risque de ne pas être content.

Mots-clés playstation 4sony