D’après ces chercheurs, après l’extinction des dinosaures, les pingouins régnaient sur les mers tropicales

Plusieurs spécimens animaux se sont succédé durant les quelques dizaines de millions d’années où la vie est apparue sur Terre. Et grâce à l’évolution, certaines espèces évoluant plus rapidement que d’autres, à un certain moment des évènements catastrophiques majeurs peuvent offrir aux espèces les plus résilientes un tremplin pour conquérir de nouveaux territoires.

Les pingouins en sont de parfaits exemples. En effet, d’après l’étude des restes du fossile d’un pingouin découvert par des chercheurs de l’Université de Canterbury sur l’île Chatham (près de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande) entre 2006 à 2011, il semble bien que ces animaux fussent les maîtres des océans tropicaux et subtropicaux, juste après l’extinction des dinosaures.

Crédits Pixabay

La preuve a été apportée grâce à des restes d’os de qui est désormais scientifiquement connu comme étant le Kupoupou stilwelli, une espèce de pingouin qui vivait il y a environ 60 ou 62,5 millions d’années dans les mers tropicales de la Nouvelle-Zélande.

Cette espèce vient ainsi faire le lien entre les formes actuelles de l’animal et celles plus anciennes vivant à l’époque des dinosaures qui étaient beaucoup plus grandes.

Le Kupoupou ressemblerait plus aux pingouins actuels

Le nom scientifique de cet animal vient de la langue peuple indigène Moriori, selon la revue américaine Palaeontologica Electronica qui a publié cette étude. Kupoupou signifie en effet « « oiseau plongeur » dans cette langue.

D’après les scientifiques, les caractéristiques de ce pingouin se rapprochent de celles des pingouins d’aujourd’hui. En effet, la proportion de son corps et la morphologie des os de ses membres postérieurs l’éloignent de ses ancêtres, des pingouins géants qui avaient la taille d’un homme vivant à l’ère des dinosaures.

Le Kupoupou stilwelli mesurait ainsi moins de 1,1 m et était muni de courtes pattes qui n’enlevaient rien à ses aptitudes à la nage.

Un chaînon manquant dans l’évolution des pingouins

D’après l’équipe de paléontologues qui a fait cette découverte, après l’extinction qui a coûté leurs places sur Terre aux dinosaures, les pingouins ont évolué rapidement, ce qui a fait d’eux les nouveaux maîtres des zones tropicales et subtropicales aux alentours du pôle Sud (en ce temps, l’Antarctique n’était pas encore un désert glacé).

Selon le professeur Scofield : « Nous pensons qu’il est probable que les ancêtres des pingouins aient divergé de la lignée menant à leurs parents vivants les plus proches – tels que les albatros et les pétrels – au cours du Crétacé supérieur, puis de nombreuses espèces différentes sont apparues après l’élimination des dinosaures ».

s https://phys.org/news/2019-12-penguins-dinosaurs-died.html

Mots-clés faunepaléontologie