D’après ces chercheurs, les chimpanzés auraient eux aussi le rythme dans la peau

La musique n’agit pas uniquement chez les êtres humains et le sujet de cette recherche le confirme bien. Il y a quelques années, des études ont montré que divers animaux tels que les cacatoès réagissent en dansant lorsqu’ils en entendent.

Cette fois-ci, Yuko Hattori et Masaka Tomonaga, des chercheurs de l’Université de Kyoto, montrent que les chimpanzés se mettent aussi spontanément à danser lorsqu’ils entendent de la musique. Des observations qui sont d’ailleurs bien détaillées dans un article publié dans les Actes de l’Académie nationale des Sciences (PNAS).

Crédits Pixabay

Cette recherche s’est appuyée sur un précédent rapport concernant des chimpanzés qui dansent sur un rythme de conga. De précédentes études ont également permis de savoir que des individus de cette espèce dansent en cas de pluie ou lorsqu’ils se trouvent près d’une cascade.

La réaction des chimpanzés en entendant de la musique

Durant cette expérience, les chercheurs ont essayé de donner le sens du rythme à un chimpanzé adulte de sexe féminin. La tournure qu’a prise cette expérience fut tout de même inattendue, car à chaque fois que la musique était jouée, les chercheurs ont constaté qu’un autre chimpanzé qui était aux alentours se mettait à danser.

Les chercheurs ont donc décidé de laisser leur expérience initiale pour essayer autre chose. Par la suite, un groupe de chimpanzés constitué de trois mâles et quatre femelles a été pris pour l’étude.

À chaque fois que de la musique était jouée, les chercheurs ont constaté que chaque chimpanzé se mettait à danser. Malgré le fait que leur synchronisation et leurs mouvements étaient très variés, ils suivaient le rythme et s’adaptaient à chaque fois que le rythme changeait. Les chercheurs ont aussi remarqué que parmi les mâles, certains se mettaient à hurler en entendant la musique, comme s’ils chantaient.

Et le chimpanzé se mit à danser

Le singe mâle qui a le plus dansé, Akira, a été choisi après cette observation afin d’approfondir ce comportement. Il a été isolé pour être le cobaye pour diverses expériences musicales.

Tout d’abord, durant 24 jours, de la musique de piano à note de basse répétitive a été expérimentée sur Akira pour voir ses réactions. Ensuite, les notes de basse ont été remplacées par des notes aléatoires dans le but de savoir s’il réagissait plus au rythme ou aux notes.

Les chercheurs ont indiqué à chaque fois que de la musique était jouée, peu importe le rythme, Akira se mettait à danser. Ce qui suggère qu’au final, nos lointains cousins ont bien le rythme dans la peau.

Mots-clés éthologiemusique