D’après ces experts, ce qu’on vient d’accomplir dans le domaine de la fusion nucléaire serait arrivé trop tard

Récemment, les scientifiques du Lawrence Livermore National Laboratory ont annoncé avoir accompli une étape très importante dans le secteur de la fusion nucléaire. Ils ont réussi à allumer une réaction de fusion avec des lasers, mais de plus, la réaction a produit plus d’énergie que ce qui a été utilisée pour l’allumer.

Il s’agit d’une étape significative dans la recherche pour l’exploitation de « l’énergie du Soleil » dans les réacteurs à fusion. Cependant, certains experts indiquent que cette réussite n’est pas assez grande, et surtout, qu’elle arrive trop tard. La technologie utilisée par le laboratoire pourrait également être un moyen de produire des armes nucléaires encore plus destructrices.

Fusion nucléaire
Crédits Lawrence Livermore National Laboratory

Trop loin de la pratique

Parmi les scientifiques qui sont sceptiques par rapport à la réussite récente du  Lawrence Livermore National Laboratory, il y a Mark Diesendorf, spécialiste des énergies renouvelables à l’Université de Nouvelle Galles du Sud en Australie. D’après lui, on est encore trop loin de la production d’énergie par fusion. Pour lui, cette technologie risque de juste devenir un « faux-fuyant superflu ».

Diesendorf a indiqué que le passage du seuil de rentabilité, où la production d’énergie est supérieure à l’apport énergétique total, à un réacteur à fusion nucléaire commercial pourrait prendre au moins 25 ans. D’ici là, le monde pourrait déjà être alimenté par des énergies propres et sures comme l’énergie solaire et l’énergie du vent.

De son côté, Chris Cragg, journaliste indépendant spécialisé dans les problèmes énergétiques et environnementaux, a également déclaré que le développement de réacteurs opérationnels pourrait prendre très longtemps. Selon Cragg, il est peu probable qu’une vraie centrale à fusion nucléaire soit opérationnelle « avant que ses petits-enfants aient 70 ans ». Il a ajouté qu’il aura fallu 60 ans et d’énormes sommes d’argent pour arriver à ce résultat.

Un développement du secteur de l’armement ?

Diesendorf s’inquiète aussi du fait que les systèmes laser comme celui utilisé par les chercheurs du laboratoire Livermore puissent être utilisés dans le domaine de l’armement. Ces systèmes peuvent notamment être utilisés pour générer des neutrons qui peuvent produire les explosifs nucléaires plutonium-239, uranium-235 et uranium-233.

Ainsi, les futurs réacteurs à fusion pourraient fournir une puissance militaire avec de nouveaux moyens de produire les matériaux de base utilisés pour la fabrication d’armes nucléaires. Le laboratoire Livermore a d’ailleurs été fondé en 1952 en réponse à l’Union Soviétique qui a fait exploser une bombe atomique en 1949.

SOURCE: Futurism

1 réflexion au sujet de « D’après ces experts, ce qu’on vient d’accomplir dans le domaine de la fusion nucléaire serait arrivé trop tard »

  1. “[…]le monde pourrait déjà être alimenté par des énergies propres et sures comme l’énergie solaire et l’énergie du vent.[…]”
    En Australie peut être que la population est intéressée mais en france le peuple n’en veut pas ….

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.