Dark web : un pirate a vendu les données personnelles de 130 millions d’individus

Bien que la Chine ait réprimé les cryptomonnaies sur son territoire, il semble que cette mesure ne se soit malheureusement pas étendue jusqu’au dark web. Un pirate informatique commercialise les données personnelles de 130 millions d’individus pour 8 BTC, soit d’une valeur de 56.776 dollars le 29 août 2018, sur un forum chinois.

Les données personnelles impliquées dans cette affaire appartiennent toutes à des clients de Huazhu Hotels Group, l’un des plus grands complexes hôteliers de l’Empire du Milieu, qui gère plus de 3 800 établissements hôteliers dans 382 villes du pays.

Sécurité IA

Une société de cybersécurité chinoise a déclaré que ces informations ont dû fuiter plus tôt ce mois-ci lorsque les développeurs de Huazhu ont accidentellement copié toute la base de données du groupe sur Github.

141,5 Go de données personnelles aux mains du pirate

Les médias locaux qui ont vu l’annonce du pirate sur le dark web rapportent que le hacker détient et vend plus de 240 millions de données personnelles appartenant à l’ensemble des clients de Huazhu.

Ces informations comprennent des adresses e-mail, des détails de réservation d’hôtel, des numéros de téléphone, mais aussi des renseignements portant sur les comptes bancaires des clients. La totalité des données fait environ 141,5 Go.

Zibao, une société en sécurité informatique chinoise, a déclaré que des programmeurs de Huazhu ont téléchargé par erreur toute la base de données de leur entreprise sur GitHub. Cette société estime ainsi que c’est lors de cette divulgation, remontant au début du mois, que le pirate s’est procuré lesdites données.

Les enquêteurs avancent dans l’enquête

Huazhu a publié une déclaration sur Weibo annonçant qu’une enquête est en cours sur la fuite. Le South China Morning Post rapporte que les enquêteurs ont déjà progressé dans l’affaire, mais refusent de divulguer plus de détails pour le moment.

Récemment, le gouvernement et les grandes entreprises de technologie chinois ont pris des mesures pour interdire la cryptomonnaie aussi bien au niveau national qu’international. Toutefois, les monnaies virtuelles continuent toujours de circuler librement sur le dark web, auquel les internautes peuvent facilement accéder par Tor.

Les autorités n’ont pas encore agi sur le dark web ou du moins, elles n’ont pas encore décidé d’y sévir.