De la neige artificielle pour refroidir les têtes lors des JO de 2020 au Japon ?

Les Jeux Olympiques sont parmi les manifestations sportives internationales qui accueillent le plus grand nombre de spectateurs, venant du monde entier pour soutenir les athlètes qui défendront leurs couleurs.

Mais voilà, l’organisation de tels événements constitue toujours un défi pour le pays hôte, que ce soit pour la logistique, les infrastructures d’accueil, ou tout simplement pour le bien-être des spectateurs et des athlètes qui vont concourir.

Crédits Pixabay

Comme les JO de Tokyo de 2020 se dérouleront en plein été, tout ce beau monde ne sera pas à l’abri de fortes chaleurs. Raison pour laquelle les Japonais cherchent actuellement des moyens pour rafraîchir l’atmosphère, quitte à utiliser de la neige artificielle. Ce qu’ils testent actuellement.

De fortes chaleurs estivales attendues

Le Japon a déjà accueilli une précédente édition des Jeux Olympiques en 1964. Pour justement éviter les fortes chaleurs de l’été, la compétition sportive internationale a eu lieu au mois d’octobre. Ce qui a permis aux participants, mais aussi bien aux spectateurs de bénéficier de conditions climatiques plus clémentes.

Toutefois, pour l’édition de 2020, l’événement se tiendra du 24 juillet au 9 août, c’est-à-dire en plein dans les périodes de fortes chaleurs. Et l’on peut dire que Tokyo n’est pas épargné par ces conditions climatiques, avec le mercure flirtant régulièrement avec les 35°C.

De quoi faire de ces jeux de véritables épreuves au sens climatique du terme.

De la neige artificielle comme recours contre la chaleur

Pour faire face aux épisodes caniculaires, les organisateurs du JO de Tokyo ont déjà testé plusieurs méthodes comme l’utilisation de brumisateurs, des appareils qui vaporisent des gouttelettes d’eau dans l’atmosphère pour baisser la température, ou encore de tentes climatisées.

Un moyen plus écologique consiste également à disposer des platebandes de végétaux le long des parcours. Et ça ne s’arrête pas là.

Cette fois, l’efficacité de la projection de neige artificielle est à l’étude, toujours dans l’espoir de grappiller quelques degrés de moins pour le bien-être de tout le monde.

En attendant les résultats des tests qui seront bientôt réalisés dans le cadre d’une épreuve de canoë-kayak, les organisateurs précisent que l’on ne sait pas encore si ce système sera effectivement utilisé pour les prochains JO.