De nouvelles ondes gravitationnelles ont été détectées

Il y a un milliard d’années-lumière de cela, une collision a provoqué l’apparition de nouvelles ondes gravitationnelles. Les scientifiques du Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory, connu sous l’abréviation de LIGO, ont observé ces ondes le jeudi 8 juin 2017. Selon eux, ces ondes ont été créées à partir de la fusion de deux trous noirs légers pesant entre sept à douze fois la masse du Soleil.

On entend par onde gravitationnelle une oscillation de la courbe espace-temps qui peut aller jusqu’à une grande distance de son point de formation. Dans le cas de ces nouvelles ondes, les scientifiques estiment que la fusion des deux ogres cosmiques a eu lieu à une distance d’un milliard d’années-lumière de la Terre.

Trou noir

La fusion de ces objets cosmiques aura donné naissance à un trou noir pesant dix-huit fois la masse du Soleil.

Le binaire à trous noirs extrêmement légers

Lors de la collision de ces deux trous noirs, une énergie semblable à la masse du Soleil a été émise sous la forme d’ondes gravitationnelles. L’observation a montré qu’il s’agissait du binaire à trous noirs le plus léger découvert jusqu’à maintenant. Les scientifiques poursuivent néanmoins leurs observations dans l’espoir de faire d’autres découvertes plus importantes.

Les trous noirs détectés par ces ondes gravitationnelles ont une masse semblable à ceux des trous noirs indirectement détectés par rayonnement électromagnétique. Les astronomes pourront ainsi comparer les caractéristiques des trous noirs détectés par les ondes gravitationnelles aux trous noirs glanés sous rayon X.

Une nouvelle campagne d’observation en 2018

Le résultat de cette comparaison permettra de combler les informations manquantes entre ces deux observations. Malgré la petite taille des trous noirs, l’observation de cette fusion contribue fortement à aider les astronomes dans leur recherche sur l’astrophysique gravitationnelle.

De même, l’analyse de ces trous noirs par les ondes gravitationnelles permettra d’acquérir de plus amples informations sur ces ogres cosmiques. Actuellement, les détecteurs de LIGO subissent quelques modifications en vue d’accroître leur sensibilité et leur capacité d’observation.

Les scientifiques prévoient de mener une nouvelle observation en automne 2018. Avant cette échéance, quelques tests d’observation seront menés, ce qui pourrait mener à de nouvelles découvertes.

Mots-clés espacephysique