De récentes études ont montré que la vitamine E acétate pourrait être derrière les maladies pulmonaires liées au vaping

Depuis l’apparition des cas de maladie pulmonaire causés liés au vaping, aussi connue sous le nom d’EVALI, cette année aux États-Unis, les scientifiques n’ont cessé de rechercher ce qui pourrait être la cause du mal.

Actuellement, il existe de plus en plus de preuves indiquant que la vitamine E acétate, une huile dérivée de la vitamine E, pourrait jouer un rôle dans l’apparition de la maladie.

Crédits Pixabay

Le 26 novembre dernier, les chercheurs du Département de la Santé du Minnesota ont publié les résultats de leurs recherches sur le sujet dans la revue du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) Morbidity and Mortality Weekly Report. L’étude consistait à analyser 20 produits de vaping saisis chez des fabricants du marché noir durant la période d’apparition des cas de maladie pulmonaire.

Dix autres produits saisis en 2018, c’est-à-dire avant que la maladie ne fasse son apparition, ont également été analysés.

Selon les résultats de l’étude, tous les produits saisis en 2019 contenaient de la vitamine E acétate tandis que les échantillons de l’année 2018 en étaient totalement dépourvus.

Les preuves s’accumulent

Les résultats de cette nouvelle étude suggèrent que la vitamine E acétate a pu être récemment introduite dans les produits de vaping comme diluant ou produit de remplissage. Quelques fois, les fabricants du marché noir utilisent cet additif pour couper ou diluer le THC, qui est l’ingrédient actif de la marijuana, lorsque celui-ci est présent dans les produits utilisés dans les e-cigarettes.

Après avoir trouvé de la vitamine E acétate sur des échantillons de poumons prélevés sur des malades de l’EVALI, les responsables de la santé ont qualifié le produit de « coupable très probable » derrière l’épidémie qui a rendu des milliers d’Américains malades.

Les produits de vaping de 12 patients du Minnesota ont aussi été analysés au cours de l’étude. Parmi ces 12 patients, 11 utilisaient des produits qui contenaient de la vitamine E acétate. Les chercheurs ont ainsi trouvé le produit suspect dans 52 % des 46 échantillons analysés. D’autre part, seuls les produits avec du THC contenaient cette substance chimique, et non pas les produits ne contenant que de la nicotine

D’autres produits nocifs suspectés

Selon les auteurs de l’étude, « les résultats soutiennent le rôle potentiel de la vitamine E acétate dans l’épidémie d’EVALI ».

Ils ont cependant déclaré que les recherches ont seulement mis en évidence une association entre le produit et la maladie. Ils ne peuvent pas encore affirmer que cette substance est celle qui cause la maladie pulmonaire, car d’autres produits chimiques ou ingrédients pourraient aussi être impliqués.

Les auteurs de l’étude suggèrent ainsi que des recherches plus larges soient effectuées afin de confirmer les résultats qu’ils ont obtenus car en effet, ces derniers proviennent d’un nombre assez limité d’échantillons.

Mots-clés Vaping