Deadly Premonition 2 : son créateur présente ses excuses pour avoir offensé la communauté transgenre

Quelques jours après la sortie de Deadly Premonition 2 en exclusivité sur Switch, son créateur Hidetaka Suehiro a présenté ses excuses sur Twitter auprès de la communauté transgenre qu’il pourrait avoir offensée. Des retours semblent ainsi lui avoir fait comprendre que l’écriture d’un certain personnage n’était pas des plus consensuelles.

Avant même sa sortie, Deadly Premonition 2 s’annonçait comme un titre pas forcément plus facile d’accès que son prédécesseur. Une prédiction qui s’est révélée exacte pour un certain nombre d’utilisateurs, dont la plupart appellent actuellement les développeurs à déployer au plus vite un patch améliorant la fluidité du jeu.

capture d’écran (version Switch nomade)

Hidetaka « SWERY » Suehiro, créateur entre autres de Deadly Premonition et de sa suite, s’amuse d’ailleurs de ces plaintes. Il en est toutefois auxquelles il a répondu de manière bien plus formelle. C’est lundi, soit trois jours après la sortie de Deadly Premonition 2, que notre homme s’est exprimé sur une problématique de genre sur son compte Twitter, au travers d’un communiqué rédigé avec la coopération de Google Traduction.

SWERY pourrait réécrire des scènes de Deadly Premonition 2 qui seraient transphobes

« Chers fans de DP [NDLR : Deadly Premonition] », écrit SWERY. « j’aimerais vous communiquer un important message. Des remarques émises par des amis m’ont fait réaliser que j’ai pu heurter des personnes transgenres dans mon scénario. Ce n’était pas intentionnel, j’en suis vraiment désolé. »

Et d’avoir ajouté que des modifications sont à attendre dans un futur proche :

« Des scènes seront soumises à une équipe incluant des personnes issues de la diversité. Et je réécrirai les scènes concernées dès que possible. Par conséquent, je vous prie de continuer à soutenir Deadly Premonition. Je suis le responsable du scénario, c’est donc à moi qu’incombe la faute, pas aux personnages. Alors ne les haïssez pas s’il vous plait ».

Le problème, à en croire un rapport de Polygon, se situerait entre autres dans la manière que l’agent York désigne un personnage transgenre en l’appelant ainsi par son prénom pré-transition. Une pratique qui serait souvent observée chez les personnes dénigrant leurs semblables transgenres.

Plus tard dans la même journée, SWERY a publié le message suivant :

À lire aussi : Une date de sortie confirmée pour Deadly Premonition 2

« La propagande ne m’intéresse pas. Parce que je suis juste un créateur et espère devenir un artiste. L’homme n’est pas suffisamment compétent pour changer la façon dont les autres pensent. Alors je fais simplement ce que je pense être juste. On peut emmener un cheval au bord de l’eau, mais on ne peut pas contrôler les chevaux et les faire boire par la force. »

Sachant que le personnage en question n’intervient qu’au terme de nombreuses heures de jeu, on peut imaginer que relativement peu de joueurs ont vécu la chose de l’intérieur. Il est à rappeler que SWERY avait déjà abordé la question dans son précédent jeu, The MISSING: JJ Macfield and the Island of Memories, sans pour autant qu’on lui ait prêté une aversion de la communauté transgenre.