Deathcember, la série qui va vous coller des frissons à Noël

Il ne reste plus que cinq mois avant que décembre ne pointe le bout de son nez, et avec lui les émissions et programmes de Noël habituels. Cette année, les amateurs d’horreur vont être ravis, car ils auront droit à un cadeau très particulier de la part des studios américains Epic Pictures.

Ces derniers nous préparent en effet une série horrifique très particulière pour la fin de l’année. Intitulée « Deathcember », il s’agit d’une anthologie de 24 mini épisodes qui sera diffusée début décembre à raison d’un épisode par jour jusqu’au 24, soit la veille de Noël.

eCinéma

Vous l’avez compris, c’est un calendrier de l’Avent de l’horreur que nous prépare Epic Pictures pour la fin de cette année 2019 ! De quoi ravir les amateurs du genre qui vont adorer le concept.

Un épisode, une histoire, un réalisateur

La série Deathcember se présente donc comme un calendrier de l’Avent cinématographique avec 24 épisodes qui racontent 24 histoires différentes. Mais ce n’est pas tout, car le projet est parvenu à rallier plusieurs réalisateurs de nationalité différente. Chacun se verra confier un épisode où il/elle pourra faire tout ce qu’il/elle veut du moment que ça donne la chair de poule aux spectateurs !

Slasher, histoires de fantômes, films en stop-motion… Deathcember pourra combler toutes les envies de frissons, gores et horreur qui pourraient vous traverser durant les prochaines périodes de fêtes.

Dans un échange avec le site Deadline, Patrick Ewald, le PDG d’Epic Pictures, a indiqué que chaque épisode de Deathcember se présente comme une « vision tordue » des périodes et traditions de fêtes de Noël à travers le monde, ajoutant que la série sera un beau « cadeau » de Noël pour les fans.

Une anthologie qui va faire froid dans le dos

Samedi 13 juillet, un court trailer a été partagé sur Twitter, dévoilant quelques images de ce qui attend les spectateurs dans Deathcember. D’emblée, on découvre que cette nouvelle série horrifique ne sera pas une partie de rigolade, et que les petites natures devront passer leur chemin.

Pour la petite histoire, Deathcember est une idée du producteur Dominic Saxl qui a collaboré avec Ivo Scheloske, directeur de la production chez Anolis Entertainment, et Frank Vogt, directeur de l’exploitation de Magna Mana Production, pour la réaliser.

Pour financer le projet, le trio a pu compter sur le fonds allemand HessenFilm, mais aussi sur de nombreux dons récoltés sur des plateformes de  financement participatif comme Kickstarter.

Mots-clés Deathcember