Décès liés au vaping : le mystère enfin résolu ?

Ces derniers mois, les maladies pulmonaires liées au vaping ont beaucoup fait parler d’elles. Aux États-Unis, 2000 cas de graves maladies pulmonaires liées à l’utilisation de cigarettes électroniques ont été recensés par les agences de santé américaines. Face à cette situation alarmante, le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies américaines (CDC) a décidé de mener une enquête pour déterminer l’origine de ces maladies.

Après avoir mis la cause de ces maladies pulmonaires sur le compte du THC (huile de cannabis), les autorités sanitaires ont annoncé avoir finalement déterminé le véritable responsable des 39 décès liés au vaping au cours de ces derniers mois.

Crédits Pixabay

D’après le CDC, l’huile de vitamine E serait à l’origine des maladies pulmonaires liées au vaping.

Un produit dangereux pour les poumons

L’acétate de vitamine E est un produit inoffensif lorsqu’il est pris sous forme de gélule ou d’huile pour la peau. Toutefois, ingéré ou inhalé, il peut entraîner de sérieux dommages. D’après le pneumologue et tabacologue Bertrand Dautzenberg, l’inhalation d’huile de vitamine E peut détériorer les poumons des vapoteurs car ces organes ont « horreurs des produits huileux. »

« Le poumon est un organe très sensible qui aime certains produits et qui n’en aime pas d’autres. Le poumon a absolument horreur de tout ce qui est produits huileux. Mettre dans une cigarette électronique des extraits huileux de vitamine E, c’est s’exposer à des maladies graves voire à la mort comme on le voit aux États-Unis. »

Des produits issus du marché noir ?

Pour en arriver à cette conclusion, le CDC a effectué des analyses sur des échantillons de fluides prélevés dans les poumons de 29 malades et patients décédés des suites de maladies pulmonaires liés au vaping.

D’après l’organisme, sur les 29 échantillons étudiés, six ne contenaient pas de THC.  « Ces analyses apportent la preuve directe que l’acétate de vitamine E est le principal responsable de lésions dans les poumons. » a indiqué Anne Schuchat, directrice adjointe du CDC.

D’après elle, « Aucune autre toxine potentielle n’avait pour l’instant été détectée dans les analyses. » Anne Schuchat a indiqué que les produits contenant de l’acétate de vitamine E utilisés par les vapoteurs étaient susceptibles de provenir du marché noir.

« Je serais surprise si de l’acétate de vitamine E avait été ajouté intentionnellement à des e-liquides sans THC. Ces liquides sont fabriqués par fournées. » a-t-elle déclaré.

Mots-clés Vaping