Déconfinement : le Royaume-Uni moqué pour une loi jugée anti-sexe

Certains couples n’ont pas eu la chance d’être confinés ensemble. Pendant des mois, ceux qui se sont retrouvés dans cette situation ont dû prendre leur mal en patience et faire preuve d’abstinence jusqu’à ce que la situation revienne à la normale.

Depuis quelques semaines, de nombreux pays ont entamé un déconfinement progressif. Pour les couples qui ont été séparés pendant des mois, c’est l’occasion de rattraper le temps perdu sous la couette. Malheureusement, les amoureux qui ne vivent pas sous le même toit au Royaume-Uni devront s’abstenir de relations sexuelles, sous peine d’être sanctionnés.

Crédits Pixabay

Cela peut paraître étonnant, mais le 1er juin 2020, le gouvernement britannique a publié une nouvelle loi interdisant les visites dans un autre domicile que le sien pour y passer un peu de temps ou pour y dormir. Cette loi a beaucoup fait parler d’elle et a été moquée sur la toile.

Une loi qui a suscité la polémique

Les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement britannique pour contrôler la propagation du virus et continuer « à sauver des vies » ont été très critiquées par les internautes. Certains pointent du doigt le fait que ces lois autorisent les rassemblements à l’extérieur d’un groupe de six personnes maximum, mais qu’elles interdisent aux gens de visiter les membres de leur famille ou leurs amis au sein de leur domicile.

Pour les internautes, il s’agit d’une loi « anti-sexe » qui empêche les couples de se retrouver en toute intimité. Pour dénoncer l’absurdité de cette mesure, les tweetos ont lancé le hashtag « SexBan », qui signifie littéralement « Interdiction du sexe. »

À lire aussi : Le Cannabis serait utile dans la lutte contre le Covid-19

Le secrétaire d’Etat se défend

Sur Twitter, on retrouve de nombreuses publications qui se moquent de cette nouvelle loi. « Une législation paresseuse pourrait signifier l’interdiction des relations sexuelles à l’intérieur, mais comme il fait beau, vous pourrez toujours essayer à l’extérieur » peut-on lire.

Le secrétaire d’Etat au Logement, Simon Clark, a réagi à cette polémique en expliquant qu’il était important de limiter les risques de propagation du virus.

« Il s’agit de faire en sorte que personne ne reste loin de chez soi la nuit. Il est clairement vital que les gens restent chez eux et n’exposent pas la société à des risques supplémentaires de transmission du virus. »

D’après Simon Clark, il y aurait moins de risque de transmission du coronavirus « en plein air que dans l’espace intérieur. » Ces déclarations risquent de donner des idées à certains couples.

À lire aussi : Covid-19, la perte de l’odorat serait une bonne chose

Mots-clés nsfy