Découverte de galaxies cachées au bord du temps

Deux galaxies aussi jeunes que l’Univers primitif ont récemment été repérées. La poussière cosmique en dissimulerait beaucoup d’autres à en croire la conclusion d’une nouvelle étude.

Les galaxies nouvellement détectées auraient plus de 13 milliards d’années selon les premières estimations. Elles se seraient formé « seulement » 800 millions d’années après le Big Bang. Rappelons que le phénomène cosmique est considéré comme à l’origine de la naissance de notre Univers. 800 millions d’années représentent une très longue période selon la perspective humaine, mais elles ne signifient rien à l’échelle de l’Univers. Cette époque s’apparente ainsi aux premières heures du cosmos. Pour cette raison, les scientifiques utilisent le terme d’Univers primitif pour parler de la période.

Crédits Pixabay

La découverte des deux galaxies dissimulées pourrait aider à mieux comprendre l’Univers primitif et son évolution. Elle devrait aussi faciliter la recherche d’anciens objets dissimulés par la poussière cosmique.

A lire aussi : Extraterrestres : une civilisation alien n’aurait pas eu besoin du Warp Drive pour coloniser notre galaxie

Dans une région supposée vide de l’espace

Yoshinobu Fudamoto de l’Observatoire astronomique national du Japon a dirigé l’équipe à l’origine de cette trouvaille sans précédent. Les chercheurs avaient pour mission d’étudier des galaxies suffisamment lumineuses pour être observées par balayage ultraviolet. Fudamoto et ses collègues sont ensuite tombés de manière accidentelle sur de curieuses émissions spectrales. Précisons que leurs travaux sont détaillés dans un article publié plus tôt ce mois-ci dans la revue scientifique Nature.

Pour effectuer leur recherche initiale, les astronomes japonais se sont servis du Grand réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique de l’Atacama(ALMA) au Chili. Il s’agit d’un radiotélescope géant qui rend possible l’observation des ondes millimétriques. Ce vaste réseau de 66 antennes a été conçu pour la détection des objets anciens issus de l’Univers primitif. Rappelons que la recherche initiale portait sur deux galaxies (REBELS-12 et REBELS-29) qui brillaient fortement. En orientant l’ALMA dans leur direction, Fudamoto et son équipe ont repéré des signaux inconnus.

Les sources des émissions se situaient à des milliers d’années-lumière de REBELS-12 et REBELS-29. Les données antérieures indiquaient que la région était vide. Celle-ci n’était remplie que de nuages cosmiques. La réorientation de l’ALMA a ensuite permis de découvrir les deux galaxies cachées derrière la poussière cosmique. Ces dernières ont été baptisées REBELS-12-2 et REBELS-29-2 en raison de la circonstance fortuite de leur découverte.

A lire aussi : Il y a un drôle de signal dans notre galaxie

Une galaxie sur cinq de l’Univers primitif est probablement dissimulée

La découverte des objets cosmiques REBELS-12-2 et REBELS-29-2 n’aurait pas été possible sans l’ALMA, notent les astronomes japonais dans leur papier. Néanmoins, ce moyen d’observation n’est pas encore complet. Le professeur Fudamoto insiste d’ailleurs sur la nécessité d’améliorer les méthodes de détection. La trouvaille renseigne aussi sur une autre chose : la possibilité que la poussière cosmique de tout l’univers dissimule au moins une galaxie sur cinq de l’Univers primitif.

La recherche d’objets issus des premières heures de l’Univers demande l’amélioration de la précision des instruments de mesure cosmique. Les observations doivent se faire plus en profondeur, et les régions que l’on pensait vides doivent être réexaminées.

Mots-clés astronomie