Découverte du Kylinxia zhangi, un ancêtre des arthropodes doté de 5 yeux

Selon les résultats d’une étude récemment publiée dans la prestigieuse revue Nature, les paléontologues ont peut-être finalement mis la main sur le chaînon manquant entre les ancêtres des arthropodes et les insectes et crustacés actuels.

Une surprenante découverte réalisée par une équipe de l’Institut de géologie et de paléontologie de Nanjing, basée sur les fossiles d’un nouveau spécimen récupéré dans la formation de Yu’anshan (province du Yunnan, Chine).

Crédits Pixabay

Les chercheurs estiment que les fossiles découverts proviendraient d’une espèce de transition, une forme intermédiaire entre l’Anomalocaris (ancêtre des arthropodes ayant vécu au Paléozoïque) et les arthropodes qui sont aujourd’hui présents sur Terre.

D’après Darwin et sa fameuse théorie de l’évolution, toutes les espèces, qu’elles soient animales ou végétales, doivent changer et s’adapter aux variations de l’environnement pour pouvoir survivre. Cette découverte serait donc la pièce manquante du puzzle pour retracer l’évolution des insectes arthropodes, depuis l’Anomalocaris, un prédateur géant bien différent des arthropodes actuels.

Un spécimen doté d’un corps et de membres articulés, et de 5 yeux

Comme on vous le disait, le Dr Han Zeng et le professeur Maoyan Zhu de l’Université de Nanjing sont arrivés à ces conclusions en étudiant 6 fossiles découverts dans un excellent état de conservation. L’espèce nouvellement identifiée, baptisée Kylinxia zhangi, a vécu sur terre il y a 518 millions d’années et a fréquenté les mers du Cambrien précoce.

Le Kylinxia zhangi  est pourvu d’articulations au niveau de ses membres et de son corps. Sa tête est d’une forme un peu particulière avec une espèce de bouclier fusionné, ce qui n’est pas sans rappeler les crevettes d’aujourd’hui.

Le spécimen est en outre doté d’appendices frontaux et de 5 yeux. Ces derniers n’étaient toutefois pas tous identiques puisque les deux yeux antérieurs, orientés vers l’avant, sont deux fois plus grands que les 3 autres.

Le chaînon manquant entre les premiers arthropodes et les espèces actuelles

En tenant compte de ces particularités, on peut dire que le Kylinxia zhangi  fusionne certains attributs des arthropodes actuels et de leurs prédécesseurs connus. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle les paléontologues qui l’ont découvert suggèrent qu’on est en présence d’un spécimen qui « comble le fossé évolutif entre Anomalocaris et les vrais arthropodes ».

C’est donc un grand pas de fait dans le domaine de l’évolution des arthropodes et surtout une preuve pour la théorie évolutionniste de la vie. Les découvertes de ce genre nous permettent de mieux comprendre le monde de ces animaux, parmi les plus nombreux de la planète.

Un spécimen fossilisé de Kylinxia zhangi.

Reconstitution du Kylinxia zhangi, l’ancêtre des arthtropodes récemment découvert. Crédits Diying Huang