Découverte d’une pièce d’échec de 800 ans d’inspiration arabe

Au cours d’une fouille à Tønsberg, une des plus anciennes villes de Norvège, des archéologues ont trouvé une pièce rare. L’artefact a été découvert à la porte d’un habitat à Anders Madsens.

Une pièce d'échec de 800 ans d'inspiration arabe
Crédit : sci-news

L’objet possède une forme cylindrique d’une hauteur de 3 cm et de 2,6 cm de diamètre. Muni d’un museau, il a été identifié comme étant un cavalier de jeu d’échecs. Au premier abord, ce n’est pas du tout évident. En effet, ce cavalier est une pièce du jeu shatranj, l’ancêtre de l’actuel je d’échec.

La recherche s’inscrit dans le cadre d’une initiative de l’Institut norvégien de recherche sur le patrimoine culturel, abrégé NIKU.

Un ancêtre de l’actuel cavalier

Le cavalier est fait en bois de cervidé. Du plomb a été introduit à l’intérieur pour lui permettre de tenir debout sur l’échiquier. La pièce a été soigneusement décorée à partir d’une conception islamique. Sur le fond, on y trouve des cercles. Quant au sommet et sur les côtés, ils sont pointillés. Selon les chercheurs, cet objet serait vieux de 800 ans.

Ce n’est pas la première découverte de ce genre en Norvège. Dans la ville de Bergen, dans le sud du pays, des archéologues avaient trouvé des milliers de pièces de jeu. Certaines de trouvailles étaient également apparentées au jeu d’échecs. En effet, ils présentaient de nombreuses similitudes à ce cavalier découvert à Tønsberg. D’après Lars Haugesten, chef de projet pour les fouilles au NIKU, ils ne diffèrent que par leurs tailles.

Mais au fait, d’où viennent les échecs ?

Le jeu d’échecs a traversé le temps et toutes les frontières du monde. Il a été apporté dans le monde arabe aux environs du 7e siècle apr. J.-C. à la suite des conquêtes perses. 300 ans plus tard, le jeu est introduit en Europe par les Maures : des musulmans vivant en Europe, et notamment en Espagne. Il a ensuite pris de l’ampleur et s’est vulgarisé un peu partout sur le vieux continent. En ce qui concerne la région nord de l’Europe, les premières découvertes sont situées à Lund, en Suède, au cours du 12e siècle.

Plusieurs hypothèses sont formulées concernant l’origine du « Roi des jeux ». Une légende raconte que c’est un certain Palamède qui aurait inventé le jeu pour distraire les soldats durant l’invasion troyenne. Pour certains, il s’agirait plutôt de l’invention d’un Brahman nommé Sissa. Il aurait créé ce jeu pour distraire son Roi et lui éviter des journées ennuyeuses. D’autres affirment que le jeu d’échecs est d’origine grecque et que c’est Aristote qui aurait appris le jeu à Alexandre le Grand.

L’origine exacte du jeu est donc inconnue. Toutefois, son historique pourrait être divisé en 3 parties. Les premières mentions du jeu se trouvent en Inde avec le çaturanga ou « jeu des quatre rois ». Ensuite, les échecs ont été retrouvés dans le monde arabe avec le shatranj au cours du Moyen-Age. Au contact de la civilisation européenne, elle a évolué aux échecs modernes avec lequel nous jouons actuellement.

SOURCE : SCI-NEWS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.