Cette découverte fortuite change notre compréhension de la Terre

Des chercheurs de l’Institut océanographique de Woods Hole ont récemment fait une découverte accidentelle. Elle pourrait transformer notre compréhension du cycle du carbone géologique de la Terre. En effet, les résultats de cette recherche remettent en question les notions existantes sur le rôle des failles transformantes océaniques dans le cycle du carbone. Ils soulignent également  l’importance des émissions géologiques naturelles pour l’histoire climatique de la Terre.

Une découverte fortuite change notre compréhension de la Terre

L’équipe, dirigée par le scientifique Frieder Klein, a étudié des roches des flancs immergés de l’archipel St. Peter et St. Paul dans la faille transformante océanique de St. Paul, située à environ 500 km au large de la côte brésilienne. 

Ces failles, où les plaques tectoniques se déplacent l’une par rapport à l’autre, étaient considérées comme des endroits « quelque peu ennuyeux » en raison de leur faible activité magmatique.

Un grand puits naturel de CO2 

Cependant, les résultats suggèrent que les roches du manteau exposées le long de ces failles peuvent constituer un puits significatif de CO2.

De nombreuses études ont été réalisées sur le cycle du carbone aux dorsales médio-océaniques et les zones de subduction. Toutefois, les scientifiques ont jusqu’ici accordé peu d’attention aux émissions de CO2 le long des failles transformantes océaniques.

« Ce que nous avons maintenant compris, c’est que les roches du manteau exposées le long de ces failles peuvent représenter un puits potentiellement vaste pour le CO2. »

 Klein 

La fusion partielle du manteau libère du CO2, qui se mélange à un fluide hydrothermal, réagit avec le manteau près du fond marin et y est capturé. Cette partie du cycle du carbone géologique était jusqu’à présent inconnue.

Les émissions de CO2 le long de ces failles soient actuellement négligeables par rapport aux émissions anthropogéniques. Néanmoins, Klein a souligné que sur des échelles de temps géologiques, les émissions géologiques du manteau terrestre ont joué un rôle crucial dans la régulation du climat de la Terre. Avant l’ère des émissions massives dues aux activités humaines, ces émissions géologiques auraient ainsi été une force motrice majeure du climat terrestre.

LIRE AUSSI : Selon cette étude, la gravité de la Terre la protégerait contre les astéroïdes destructeurs de planète

Un rêve devenu réalité

Les chercheurs ont souligné que pour comprendre pleinement le changement climatique causé par l’homme, il est essentiel de comprendre les fluctuations climatiques naturelles profondes de la Terre. Et celles-ci sont étroitement liées aux perturbations dans son cycle naturel du carbone. Les résultats de cette étude offrent un aperçu sur les flux à long terme du carbone entre le manteau terrestre et le système océan/atmosphère.

En fait, les roches étudiées ont été collectées lors d’une expédition en 2017 à l’aide de véhicules habités. 

« C’était un rêve devenu réalité. Nous avions prédit la présence de roches altérées du manteau océanique il y a 12 ans, mais nous ne pouvions les trouver nulle part. »

SOURCE : SCITECHDAILY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.