Découverte d’une protéine reliant tous les cancers

Chaque année, le cancer tue des millions de personnes à travers le monde. Jusqu’a aujourd’hui, les chercheurs travaillent d’arrache-pied pour trouver un remède qui permettrait de venir définitivement à bout de ce tueur silencieux. Récemment, une équipe de scientifiques du Lunenfeld-Tanenbaum Research Institute (LTRI) a fait une découverte qui devrait faire avancer les recherches dans ce domaine.

Dans une étude publiée dans la revue Cancer Cell, ces chercheurs ont rapporté l’existence d’une protéine qui relie tous les cancers. Les travaux qui ont permis cette découverte ont été financés par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), la Société de recherche sur le cancer et la Fondation Krembil.

Une femme tenant une éprouvette dans ses mains

Cette protéine s’appelle Yes-associated protein (YAP). Littéralement, cela signifie protéine associée au Yes. Elle est également connue sous le nom de YAP65.

A lire aussi : Et si les bactéries intestinales nous aidaient à lutter contre le cancer ?

Deux catégories de cancer

Cette récente découverte a permis aux chercheurs de catégoriser les cancers en deux groupes. Leur catégorisation se fait en fonction de l’absence ou de la présence de la protéine YAP dans leurs cellules. Il y a ce que les chercheurs appellent cancer YAPon et cancer YAPoff.

Ces derniers présentent la protéine YAP comme un oncogène puissant. Elle a pour rôle de réguler la transcription de gènes impliqués dans la prolifération cellulaire. Cette protéine supprime également les gènes apoptotiques.

A lire aussi : L’effet inattendu de l’aspirine sur certains cancers

Vers le développement de meilleurs traitements contre le cancer ?

D’après les chercheurs, les cancers YAPoff sont les plus mortels. Cependant, ils ont pu identifier des vulnérabilités dans chacune des catégories de cancers. Par exemple, les scientifiques ont découvert que le fait d’exposer une tumeur YAPoff à une protéine YAP l’empêche de se développer.

Malheureusement, les chercheurs ont découvert que les tumeurs ont la capacité d’aller d’un état YAPoff à un état YAPon. Selon eux, il s’agirait d’un mécanisme de survie qui leur permet de résister aux traitements. En dépit de cela, les scientifiques ne perdent pas espoir. Ils espèrent qu’à terme, cette nouvelle découverte les aide à développer de meilleurs traitements contre le cancer.

« La règle binaire simple que nous avons découverte peut exposer de nouvelles stratégies pour traiter de nombreux types de cancer YAPoff ou YAPon. Qui plus est, depuis que nous savons que les cancers changent d’état pour résister aux thérapies, le fait d’avoir des moyens de traiter les états YAPoff et YAPon pourrait devenir une approche générale pour empêcher le cancer de changer d’état afin d’échapper aux traitements », a déclaré Joel Pearson, co-auteur de l’étude et chercheur au sein de LTRI.

Mots-clés cancer