Cette découverte remet en cause nos connaissances sur les débuts de l’agriculture en Amérique !

Une découverte archéologique vient de bousculer nos connaissances sur les débuts de l’agriculture en Amérique. En effet, une étude parue dans Science apporte des preuves que les premiers cultivateurs du Mexique actuel pratiquaient l’agriculture dès 8700 av. J.-C., soit 3000 ans plus tôt que les estimations précédentes.

Agriculture
Agriculture – crédits UNSPLASH

Des graines de courge domestiquée vieilles de 8700 ans ont notamment été mises au jour. Ils repoussent considérablement les origines connues de l’agriculture dans cette région. Zoom sur cette découverte dans les lignes à suivre ! 

Des graines de courge cultivées dès 8700 av. J.-C.

C’est dans la grotte submergée de Guilá Naquitz, dans l’État d’Oaxaca au Mexique, qu’une équipe internationale de chercheurs a mis au jour ces vestiges botaniques d’une importance capitale. Parmi les découvertes, des graines de courge domestiquée vieilles de 8700 ans. Il y avait aussi des restes de coton et de chili cultivés datant d’environ 6000 ans.

Ces découvertes repoussent d’au moins 3000 ans les preuves les plus anciennes d’agriculture en Amérique“, s’enthousiasme le Dr Dolores Piperno, archéologue à l’Université d’Harvard et co-auteure de l’étude. “Elles remettent complètement en cause notre compréhension des débuts de la domestication des plantes dans cette région.”

Un site exceptionnel pour l’archéologie

Le site de Guilá Naquitz, une grotte calcaire partiellement immergée, s’est avéré être un véritable trésor pour les archéologues. Grâce à des conditions anaérobiques idéales, de nombreux vestiges organiques y ont été remarquablement bien conservés pendant des millénaires.

C’est en analysant minutieusement les sédiments de la grotte que les chercheurs ont pu mettre au jour ces précieuses graines et fibres végétales fossilisées. Des techniques de datation au radiocarbone ont ensuite permis d’en déterminer l’âge avec une grande précision.

A LIRE AUSSI : Cette start-up a développé un disque vinyle à base de plantes

Réécrire l’histoire de l’agriculture

Cette découverte chamboule énormément nos connaissances sur l’émergence de l’agriculture en Amérique. Il faut savoi que jusqu’à présent, les preuves les plus anciennes de domestication végétale dans cette région remontaient à environ 6000 ans, dans la vallée de Tehuacán au Mexique.

Nos résultats suggèrent que l’agriculture s’est développée de manière indépendante dans différentes régions d’Amérique, et bien plus tôt que ce que nous pensions“, explique le Dr Piperno. “Cela remet en question l’idée d’un unique centre d’origine de l’agriculture dans cette partie du monde.”

Vers de nouvelles découvertes ?

Si cette étude apporte un éclairage inédit sur les tout débuts de l’agriculture en Amérique, elle soulève aussi de nouvelles interrogations. Les chercheurs espèrent désormais découvrir d’autres sites archéologiques exceptionnels, potentiellement enfouis sous les eaux.

Des zones inédites qui pourraient receler de nouvelles preuves sur l’évolution des pratiques agricoles ancestrales. “Nous ne faisons qu’effleurer la surface de ce qui reste à découvrir“, s’enthousiasme la Dre Nawa Sugiyama de l’Université de Californie à Berkeley, co-auteure de l’étude. “Chaque nouvelle découverte nous aide à mieux comprendre comment nos ancêtres ont progressivement domestiqué les plantes et façonné les paysages dans lesquels nous vivons aujourd’hui.”

Nul doute que cette percée archéologique d’une importance majeure ouvrira la voie à de nouvelles recherches passionnantes sur les origines de l’agriculture. Un véritable tournant décisif dans l’évolution de l’humanité. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.