Découvrez la première fusée écologique jamais construite

Si le sujet du changement climatique fait actuellement débat à la conférence COP26, la première fusée écologique sera bientôt lancée depuis l’Écosse. Récemment, une étude a montré que l’empreinte carbone du lancement de la nouvelle fusée sera minime. Celle-ci serait à 96 % inférieure à celle des autres programmes de lancement spatiaux.

Fusée écologique Prime en orbite

Ce nouvel appareil spatial, baptisé “Prime”, fonctionnera avec un biocarburant renouvelable à très faible teneur en carbone. De plus, le lanceur peut également être réutilisé et ne laisserait aucun débris sur Terre, dans les océans ainsi que dans l’atmosphère terrestre.

La société Orbex est même prête à compenser toutes les émissions de sa fusée et de ses opérations de lancement. L’objectif serait de réduire au maximum le taux de carbone émis par chaque lancement. Orbex prévoit en outre de lancer Prime depuis le Space Hub Sutherland, dans le nord de l’Écosse.

La première société spatiale à utiliser du carburant renouvelable

Le choix innovant du carburant de Prime constitue l’un des facteurs clés contribuant à sa réussite en matière de protection de l’environnement. Ce véhicule spatial utilisera le BioLPG distribué par Calor, le principal fournisseur de biocarburant au Royaume-Uni.

Cette société produit du propane, un sous-produit de déchets et de matières résiduelles issus de la production de diesel renouvelable. L’émission de gaz à effet de serre (GES) générée par le BioLPG est inférieure à 90 % qu’à celle d’un combustible fossile, comme le RP-1. À noter que cette substance est la forme hautement raffinée du kérosène que les fusées emploient comme carburant.

« Nous pensons qu’il est temps de renoncer à l’utilisation de combustibles fossiles très polluants maintenant que des alternatives plus efficaces et durables sont facilement disponibles, et nous espérons voir des réglementations beaucoup plus strictes entrer en vigueur. »

Chris Larmour, PDG d’Orbex

96 % moins d’émissions que d’autres véhicules de lancement

Une étude de l’université d’Exeter s’est penchée sur la comparaison entre l’empreinte carbone du lancement de Prime et celle d’un véhicule vertical et horizontal. Il a été révélé qu’Orbex Prime produit jusqu’à 86 % moins d’émissions qu’un véhicule de lancement vertical. De même, il générerait jusqu’à 96 % moins d’émissions qu’un engin spatial lancé horizontalement depuis un avion porteur.

Selon l’étude, un seul lancement de la fusée Prime produirait l’équivalent de 13,8 tonnes de gaz à effet de serre (GES). Les émissions directes et indirectes du lancement, les effets de forçage radiatif (FR) des émissions autres que le CO2 ont été pris en compte dans le calcul.