Mais au fait, c’est quoi ces NFT dont tout le monde parle ?

Ces derniers temps, l’on entend beaucoup parler des NFT sur les réseaux sociaux. NFT signifie en fait « non-fungible token » ou jeton non fongible. C’est un jeton cryptographique de type spécial correspondant à quelque chose d’unique. Cela signifie qu’il n’est pas possible de les interchanger, et c’est aussi ce qui fait leur différence avec les crypto-monnaies comme le bitcoin et d’autres qui sont fongibles.

La principale application des NFT, c’est la possibilité de vérifier la rareté numérique, mais ils sont aussi utilisés pour marquer la propriété numérique et permettre l’interopérabilité des actifs numériques au niveau de plusieurs plateformes.

Crédits Pixabay

Ainsi, ils sont surtout utilisés lorsqu’un créateur veut par exemple assurer l’unicité d’éléments numériques comme les œuvres d’art crypto, les crypto-jeux, mais aussi les objets de collection.

D’après ce que l’on sait, les NFT ont commencé à attirer le public quand CryptoKitties a fait le buzz et a réussi à obtenir un investissement de 12,5 millions de dollars. Plus tard, de nombreuses autres plateformes travaillant dans le domaine ont pu lever des investissements comme RareBits, qui a obtenu 6 millions de dollars, ou encore Gamedex qui a réussi à obtenir 800 000 dollars.

Des exemples d’applications des NFT

Depuis la mise en place des NFT, les jeux de cartes crypto à collectionner ont été la première occasion de les utiliser dans le monde des jeux. Dès 2016, divers projets comme Rare Pepes ou encore Age of Chains ont utilisé le protocole Counterparty. Cela leur a servi d’émettre des cartes collector blockchain basées sur la crypto-monnaie Bitcoin.

L’art fait partie des domaines d’utilisation des NFT. En juin 2017, la sortie de CryptoPunks a marqué le début de l’art crypto. A partir du modèle CryptoPunks, l’on a ensuite lancé DADA.art qui a été la première marketplace destinée à l’art crypto, cela s’est passé en octobre 2017.

Les jeux blockchain populaires tels que CryptoKitties se sont plus tard servi des NFT sur la blockchain Ethereum. Les NFT sont principalement utilisés pour la représentation des actifs du jeu, et ne sont pas contrôlés par le développeur mais plutôt par l’utilisateur. Les actifs peuvent ainsi être échangés au niveau de marchés tiers sans que le développeur ait besoin de donner son autorisation.

A lire aussi : L’Ukraine a une drôle d’idée pour les cryptomonnaies

Les normes à suivre

Pour permettre la prise en charge d’une blockchain dans les jeux, des normes spécifiques ont été mises en place. L’on compte principalement la norme ERC-721 de CryptoKitties, puis la norme plus récente ERC-1155. L’on sait qu’ERC-721 a été la première norme utilisée pour la représentation des actifs numériques. Quant à l’ERC-1155, elle offre le concept de semi-fongibilité au domaine des NFT. Elle offre également un sur-ensemble de fonctionnalités correspondant à ERC-721.

Les NFT sont aujourd’hui de plus en plus populaires dans le monde des crypto. Cela crée même certains problèmes comme les vols d’œuvres d’art digitaux, un phénomène qui n’est encore géré par aucune régulation.