Déjà en rupture de stock, les arrivages de l’Oculus Quest de Facebook risquent d’être retardés par le coronavirus

Facebook a annoncé la semaine dernière que la production de son casque de réalité virtuelle Oculus pourrait bien être impactée par l’épidémie de coronavirus. À noter que la propagation de l’épidémie a énormément pesé sur les entreprises dépendantes des lignes d’approvisionnement chinoises. Justement, le mois dernier, alors que la maladie faisait grandement parler d’elle, Facebook a pris la décision de stopper les déplacements de ses employés en Chine.

Or, il y avait déjà une forte demande pour le casque de réalité Oculus Quest de Facebook, ce qui a entraîné une rupture de stock dans plusieurs pays et régions, dont la France.

Un représentant de l’entreprise a d’ailleurs déclaré à Reuters’ :

En raison du coronavirus, Facebook a commencé à prendre des précautions de sécurité supplémentaires, ce qui a aggravé ce problème et c’est pourquoi nous nous attendons à un impact supplémentaire sur la production.

Une production interrompue à cause du coronavirus 2019-nCov

Pour rappel, Facebook avait dévoilé l’Oculus Quest en septembre 2018.

Ce casque n’avait pas besoin de PC pour fonctionner et était livré avec des contrôleurs tactiles pour le montant de 399 dollars. Pourtant, déjà qu’il fallait plusieurs semaines pour recevoir le casque de réalité virtuelle, celui-ci est désormais en rupture de stock dans 17 pays sur 23. Cette rupture touche majoritairement les pays d’Europe, mais aussi les États-Unis et le Canada.

Selon Facebook, la principale cause de cette rupture de stock est l’épidémie de coronavirus qui sévit en ce moment même en Chine. Alors que le premier cas confirmé de patient atteint de la maladie a été confirmé le 31 décembre 2019, le nombre de personnes infectées est à présent de 31.532 dans le monde parmi lesquelles 639 personnes sont décédées.

Facebook ne veut pas risquer de recevoir les casques par colis

Bien que l’OMS ait déclaré qu’il y a peu de risque de contracter le virus par un colis venant de Chine, car il semblerait que le coronavirus ne survit pas longtemps sur des objets comme les lettres ou les paquets.

Néanmoins, Facebook n’a apparemment pas l’intention d’explorer cette option et c’est compréhensible.

Par conséquent, nul ne sait ainsi quand le casque sera de nouveau disponible à la vente. À noter que Facebook n’est pas la seule entreprise à être embêtée du fait de cette épidémie. Les activités de plusieurs entreprises américaines se trouvent également impactées par la propagation de cette maladie et la plupart d’entre elles ont mis leurs activités en Chine en stand-by. Ce qui, notons-le, sera jusqu’à résolution de la situation, un manque à gagner pour ces sociétés.