Delair Tech s’impose sur le marché du drone

Delair Tech a présenté ses résultats financiers de l’année 2016 plus tôt dans l’année. Les chiffres avancés par l’entreprise sont impressionnants. Elle a en effet triplé son chiffre d’affaires l’année dernière, pour atteindre les 7 millions d’euros. Elle souhaite désormais s’attaquer au marché américain.

L’entreprise a été créée en 2011 à Toulouse par quatre amis provenant du domaine pétrolier et spatial. Le groupe, présidé par Michael de Lagarde, voyait son chiffre d’affaires s’élever à deux-millions d’euros en 2015.

Delair

Une partie de l’équipe.

Un an après, ce nombre a triplé pour atteindre les 7,1 millions d’euros. Par ailleurs, l’effectif de ses salariés a également doublé et il est ainsi passé de 45 à 106 salariés.

Delair Tech a triplé son chiffre d’affaires en 2016

Delair Tech a visiblement utilisé à bon escient l’argent récupéré au travers de sa dernière levée de fonds. La société a en effet mis la main sur 15 millions de dollars en mars dernier auprès de la famille Hériard-Dubreuil, de Bpifrance et d’investisseurs privés.

Une somme importante, qui lui a permis de racheter deux sociétés, Eukréa et Gaterwing.

Pour cette année 2017, le groupe toulousain prévoit de conquérir le marché américain.

Les principaux concurrents de la start-up française sont SenseFly, Redbird, Delta Drone et AeroVironment. Ce sont généralement des concepteurs de plateformes ou bien des experts en analyse des données. Selon son président, Delair Tech rassemblerait ces deux activités.

Ainsi, à part les drones le DT-18, le DT26X et l’UX-5, la société propose des services clés en main. Il s’agit essentiellement d’outils d’analyse de données pensés pour l’agriculture ou encore la surveillance de réseaux. L’équipe de Michael de Lagarde a opté pour un choix technologique payant. Ils se sont concentrés sur les drones à voilure fixe.

Delair Tech vise désormais le marché américain

Le DT-18 a justement été le premier drone certifié hors de la vue du pilote. Sa portée peut atteindre les cent kilomètres.

Actuellement, Delair Tech est déjà présente au sein de certains marchés étrangers. Elle a ouvert une filiale à Los Angeles. Elle dispose également de bureaux commerciaux à Singapour et en Australie.

La société a annoncé qu’elle projette de percer le marché du drone civil américain. Elle y consacre déjà 25 % de son activité.

Le président du groupe toulousain est confiant par rapport à ce projet ambitieux. « La règlementation américaine est en train de faire exploser le marché, » affirme-t-il. Il ne souhaiterait pas pour autant abandonner le marché du drone militaire. Cette diversification de service pourrait alors permettre à Delair Tech d’améliorer sa rentabilité.