Denuvo s’attaque au piratage sur Switch

Lors de la gamescom 2022, la société Denuvo connue pour sa technologie DRM a annoncé la sortie d’un nouveau logiciel appelé à endiguer le piratage de jeux Switch sur PC. Nintendoi ne serait pas impliqué dans cette initiative.

Généralement, quand on parle de Denuvo, c’est pour se plaindre qu’un titre sur lequel a été implémentée une technologie anti-piratage ne fonctionne pas correctement. Au point que toute annonce d’un retrait de ces DRM dans tel ou tel jeu peut initier une vague de soupirs de soulagement.

©leungchopan/123RF.COM

C’est principalement le PC qui est concerné ici, mais mercredi, la société autrichienne a profité de l’édition 2022 de la gamescom pour annoncer son nouveau cheval de bataille : le piratage sur Nintendo Switch. Va ainsi être commercialisée la Nintendo Switch Emulator Protection visant à empêcher le piratage de titres Switch sur PC.

“Nintendo Switch Emulator Protection” : Denuvo veut empêcher le piratage Switch sur PC

Le communiqué de presse se veut rassurant sur le degré de furtivité du logiciel, alors que dans les faits, la technologie DRM de Denuvo est rarement discrète :

“Comme toutes les autres solutions Denuvo, la technologie s’intègre de manière transparente dans la chaîne d’outils de construction, sans impact sur l’expérience de jeu. Elle permet ensuite d’insérer des contrôles dans le code, ce qui bloque le gameplay sur les émulateurs”.

La différence ici, c’est que l’expérience devrait être altérée non pas pour d’honnêtes joueurs, mais pour des utilisateurs de moyens détournés quant à une pratique de la Switch sans passer par le support d’origine.

Denuvo souhaite cibler les titres sortant simultanément sur Switch et PC :

“Même si un jeu est protégé contre le piratage sur sa version PC, la version sortie sur Switch peut être émulée dès le premier jour et jouée sur PC, contournant ainsi les fortes protections offertes sur la version PC. La protection de l’émulateur Nintendo Switch fera en sorte que toute personne souhaitant jouer au jeu doive acheter une copie légitime.”

Nintendo ne serait pas impliqué dans cette démarche, et la solution proposée par Denuvo viserait donc les éditeurs tiers. On se demande cependant l’intérêt de pirater une version Switch d’un jeu si celui-ci est disponible en même temps sur PC, où le “hack” se veut supposément plus aisé.

Source : Kotaku

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.