Des adolescents ont détruit un monument naturel de 320 millions d’années

Les Brimham Rocks ont été victimes d’un groupe de vandales composé de plusieurs adolescents. Ces derniers n’ont eu besoin que de quelques secondes pour endommager ce monument naturel sculpté par la pluie et le vent depuis plus de 320 millions d’années.

Les Brimham Rocks se trouvent dans le North Yorkshire en Angleterre, et plus précisément dans une zone protégée par la National Trust et située à une dizaine de mètres de hauteur.

Brimham Rocks

Très appréciées des touristes, elles se présentent sous la forme de variations de formations rocheuses provoquées par l’érosion du Millstone Grit par l’eau, le vent ou encore la glaciation.

Les Brimham Rocks pris pour cible par des vandales

Plusieurs formations rocheuses coexistent dans la région et elles attirent chaque année des centaines de touristes curieux de découvrir les formes improbables sculptées par les éléments.

Plus tôt dans le mois, un groupe de cinq adolescents âgés d’une quinzaine d’années s’est rendu sur place et ils ont été vus en train de pousser un des rochers se trouvant au sommet d’une de ces formations. La pierre a alors roulé de la falaise pour dégringoler quelques mètres en contrebas, provoquant de ce fait des dommages considérables à la structure, mais également à la falaise.

Sous le choc, la pierre a littéralement explosé et elle s’est ainsi scindée en plusieurs morceaux épars. Fort heureusement, personne ne se trouvait en contrebas de la falaise au moment des faits. Si cela avait été le cas, alors la chute du rocher aurait pu avoir des répercussions humaines dramatiques.

Une enquête est en cours

Les vandales n’en sont pas restés là cependant et certains d’entre eux ont ainsi gravé leur nom sur d’autres rochers présents aux alentours. Aliyah, Lee, Chez et 2K18 font partie des noms relevés par les autorités.

L’affaire a été très vite médiatisée et plusieurs photos ont été publiées sur les réseaux sociaux, provoquant une véritable levée de bouclier de la part des internautes. La police britannique, de son côté, a annoncé avoir ouvert une enquête afin d’identifier les auteurs de cet acte de vandalisme et elle s’est dit fermement décidée à traduire les responsables en justice.